Le Varusha Pirappu (Nandana Aandou 5114) est célébré avec ferveur par les membres de la communauté tamoule aujourd’hui. Les dévots se sont réunis notamment au temple Sockalingum Meenatchee Ammen, à Port-Louis, et sur les berges de la rivière d’Ébène pour des prières. Un spectacle culturel sera organisé par la Mauritius Tamil Federation cet après-midi au centre culturel Indira Gandhi, à Phoenix, où les Mauriciens pourront admirer la beauté et la splendeur d’un héritage légué par leurs ancêtres.
Le Tiruvaluvar Circle de Rose-Hill, de son côté, organise un spectacle culturel sous une salle verte dans la cour du Plaza.
Le nouvel an tamoul est célébré le cinquième jour après la nouvelle lune au mois de Sittarai. C’est une occasion de prendre de bonnes résolutions et d’adopter une certaine discipline spirituelle.
En ce jour de fête, les familles se réveillent très tôt, prennent un bain sacré avec de l’huile bénite et portent des habits neufs. Le bain est important pour éliminer les impuretés du corps. Les dévots participent ensuite à l’aga vagipaathu, la prière familiale. Ils se rendent ensuite aux kovils pour des prières spéciales. Des offrandes et des sucreries sont offertes aux divinités. Certaines entrées de maisons sont décorées avec un korlam (une lampe ou une fleur) pour accueillir comme il se doit la nouvelle année. Ils remercient la déesse Ammen pour toutes les grâces accordées durant l’année. On procède aussi au partage de l’arusuvey, un mélange de six saveurs dont le sucré, le salé, l’aigre-doux, l’amer, représentant les différentes étapes de la vie avec ses hauts et ses bas.
Dans les temples, les prêtres procèdent à la lecture du panchangam, almanach contenant les prévisions pour la nouvelle année.
Le panchangam comprend 27 étoiles dont chacune a une influence sur la vie d’un homme.
Après les célébrations, la famille se réunit autour d’un repas traditionnel.