Cette semaine, nous sommes allés à la rencontre de ces voix qui accompagnent les journées des auditeurs de Kool Fm. Histoire de mieux faire connaissance avec ces animateurs de MBC Radio qui, entre bonne humeur et sérieux, sont sur la même longueur d’onde en ce qui concerne leur mission.
Tant que l’on est en studio, tout va bien. Dans cet espace qu’ils maîtrisent parfaitement, les animateurs restent décontractés, motivés par cette bonne humeur qu’ils s’efforcent toujours de partager à la radio. Mais les choses se compliquent lorsqu’il faut trouver un coin original pour faire la photo de groupe. Devant les locaux de la MBC, au dernier étage, à l’intérieur du studio… Les avis divergent. Chacun a sa petite idée et il n’est pas aisé d’accorder leurs violons.
Finalement, la proposition de Kendy Mangra est retenue : un coin retiré dans la cour des locaux de la radiotélévision nationale à Réduit devrait faire l’affaire. Un espace vert autour d’un gros rocher, non loin du kiosque : le lieu idéal. Avec les récentes pluies, les herbes folles et le terrain légèrement boueux, la bonne humeur qui prévalait jusqu’ici se teinte du gris qui flotte dans le ciel, alors qu’une pluie fine s’invite dans le décor. Traverser les herbes folles avec des talons aiguilles et en tenue de ville n’est décidément pas pratique. Mais tout bon animateur doit savoir s’adapter pour poursuivre le show. Tandis que chacun y met du sien pour que l’ambiance demeure positive, voilà que pointent les premiers rayons de soleil…
Contact.
Un, deux, trois… sourire. Personne ne se fait prier. Sandra Mayotte, Nathalie Didier, Jonathan Agathe, Martine Fong, Mamie Kloune, Sam Amigan, Hashley Cornet, Shirley Chumroo, Linley Heeraman et Kendy Mangra composent ensemble une belle photo de famille.
À chacun son histoire et son parcours. Certains ont été motivés par la passion de communiquer et l’envie d’être à la radio; d’autres ont tout simplement profité du hasard. Mais ils disent tous apprécier le contact avec les auditeurs. Ils se dévouent pour les éduquer, les informer et les divertir, à travers une grille de programmes imaginée pour cela. “Nous sommes également à l’écoute des auditeurs pour répondre à leurs attentes”, souligne Shirley Chumroo, responsable d’antenne de Kool Fm, productrice d’émissions et animatrice à la MBC depuis décembre 1987.
Bonne humeur.
Sandra Mayotte souhaite aussi apporter aux auditeurs ce petit plus qui pourrait leur permettre de s’enrichir. Tout cela en étant sympathique et en s’assurant de leur transmettre sa bonne humeur. Pour son complice dans Bonzour nou zil, Linley Heeraman, il s’agit “de deviner ce qui pourrait leur donner un petit sourire et de démarrer la journée dans une ambiance positive”. Tâche herculéenne, d’autant que le matin, la tranche d’âge est assez large. Comme il est aguerri dans le métier, cela ne lui pose aucun problème de se mettre dans la peau de chaque auditeur. C’est ce qui pourrait expliquer sa voie enjouée lorsqu’il est à l’antenne.
Pour les deux humoristes de service à la radio, Sam Amigan et Mamie Kloune, apporter le sourire aux auditeurs est un impératif, même s’ils reconnaissent que le métier n’est pas tous les jours facile.
Disponible.
L’objectif des animateurs est clair : la satisfaction des auditeurs doit primer en toutes circonstances. Et ce n’est pas Jonathan Agathe qui va les contredire. “La radio est un des métiers les plus difficiles à faire car cela demande beaucoup de préparation. Il est difficile de tricher; les auditeurs peuvent le ressentir.”
Dans l’émission Morisien konn ou drwa que Hashley Cornet anime en compagnie de Josian Valère, il faut savoir être disponible afin d’aider chaque auditeur qui téléphone pour une aide ou un conseil. “À travers les conseils d’un professionnel, cette émission a permis à de nombreuses personnes de résoudre des situations délicates pour lesquelles elles ne trouvaient pas de solutions.”
Au fil des émissions, une grande “complicité” et une amitié profonde se sont forgées entre auditeurs et animateurs. Une relation qui plaît à tous car ils ont le sentiment du devoir accompli et savent que leurs émissions sont suivies avec intérêt. Une source de motivation pour faire encore mieux. “Je puise ma force des auditeurs”, affirme Nathalie Didier.
Abnégation.
Mais comme tout être humain, les animateurs de MBC Radio ont aussi leurs préoccupations. L’expérience leur a appris à les “cacher”, mais cela ne les empêche pas de se montrer vrais envers les auditeurs. Chacun a ses petites astuces pour pouvoir faire preuve d’abnégation et donner le meilleur de lui-même à son public.
“Nous ne pouvons pas étaler nos soucis à la radio. Il est préférable de les laisser derrière nous. Tout animateur devrait être capable d’arriver à faire abstraction de ses soucis pour satisfaire les auditeurs”, confie Jonathan Agathe. C’est ce qui pousse Linley Heeraman à sourire dès qu’il se met devant le micro car il sait que “ce n’est pas évident de rester positif tous les jours”. Lorsque l’on exerce un métier comme le leur, il faut toujours garder le sourire. “Même si les auditeurs ne peuvent pas nous voir, ils peuvent savoir si tout va bien ou pas au son de nos voix”, ajoute-t-il.
Mamie Kloune ne dit pas le contraire. Une anecdote pour confirmer : trois jours après le décès de sa mère, en dépit du chagrin qu’il éprouvait, il a fait de son mieux pour oublier sa tristesse, assurer son rôle et accorder son attention aux auditeurs. Les nombreux appels de sympathie de ces derniers l’ont réconforté. Avec sa verve habituelle, Sam Amigan déclare : “Mo esouy mo problem lor payason avan mo rantre.”
Préparation.
Mais cela n’est pas aussi simple pour tout le monde. Le travail d’équipe et de préparation en amont de chaque émission y contribue. “Cela aide à tout surmonter et à oublier ses soucis pour apporter du soleil et du bonheur aux auditeurs”, confie Shirley Chumroo. Kendy Mangra souligne à quel point ses collègues techniciens l’ont aidé : “Sans eux, je n’y serais pas arrivé. Nous avons ensemble mis en place des émissions, et maintenant je suis comme un poisson dans l’eau. J’ai tellement à apprendre de mes aînés au bureau.”
Tous les auditeurs ne tombent pas dans le panneau. La voix de leurs animateurs préférés étant familière, ils arrivent parfois à distinguer certaines nuances. C’est ce qu’affirme Sandra Mayotte. “Comme tout être humain, les animateurs ont également des jours sombres. Les gens qui me connaissent savent si quelque chose ne va pas uniquement au son de ma voix. J’ai la chance de suivre chaque matin une thérapie du rire aux côtés de Sam et Linley. Ce qui me permet de démarrer la journée dans la bonne humeur. Parfois, le simple rire d’un auditeur peut effacer une tristesse.”
Amis sincères.
Les auditeurs sont aussi des amis sincères, des membres de la famille avec qui elle passe une grande partie de la journée. Une certaine magie peut parfois se dégager. Sandra Mayotte n’oubliera jamais cette rencontre avec un jeune homme qui, enfant, l’appelait régulièrement à la radio pour discuter. “Au cours d’une conversation, il m’avait appris qu’il souffrait d’une maladie du coeur. Près de vingt ans plus tard, j’étais à une soirée; il y avait un beau jeune homme qui n’arrêtait pas de me regarder. Il est venu vers moi, m’a dévoilé son identité et m’a dit que si je ne l’ai pas entendu par la suite, c’est parce qu’il s’était fait opérer. Il m’a aussi dit que durant sa convalescence, il ne ratait aucune émission et que même si nous étions loin, nous étions des amis proches à ses yeux.”
Pour sa part, Linley Heeraman se souvient de son découragement à ses débuts à la radio en constatant, un beau jour, qu’il n’avait reçu que trois lettres pour son émission. Mais alors qu’il était toujours à l’antenne, il a reçu un appel du facteur qui lui a dit qu’il était en route pour la MBC avec quatre boîtes pleines de lettres à son intention. “Au moment où je parlais au facteur, j’avais le coeur qui battait à cent à l’heure. J’étais envahi par une grande émotion et j’avais les larmes aux yeux. J’étais à la fois fier et content du résultat.”
Échanges.
Mais il y a également ces rencontres fortuites avec des auditeurs, qui ne manquent pas de prendre de leurs nouvelles. Des échanges amicaux qui font beaucoup de bien à Nathalie Didier et Shirley Chumroo.“Je suis touchée par leur simplicité”, confie cette dernière. Bien que n’étant pas timide, Nathalie Didier précise que la radio lui a permis de se dépasser. “Il n’y a pas plus beau.”
Il y a aussi des circonstances où les auditeurs ont tellement foi en leurs animateurs que leur seule présence suffit pour un instant de réconfort. Sam Amigan raconte comment il a été touché par l’invitation faite par un auditeur croisé en chemin, qui a souhaité qu’il se rende au chevet d’un de ses proches, malade.
Il y a également des moments de pur bonheur, comme la rencontre avec des vedettes internationales, qui est une des chances de ce métier.