Les activités économiques et commerciales ont repris normalement dans tous les secteurs après les vacances de fin d’année. Les bureaux et les commerces ont rouvert leurs portes à Port-Louis et dans les différentes villes. La fonction publique s’active normalement depuis la semaine dernière. Toutefois, l’avis de fortes pluies émis ce matin par les services météorologiques a retardé d’un jour la rentrée dans les institutions préprimaires, primaires et secondaires à travers le pays. Celle-ci devrait avoir lieu demain.

An niveau de Business Mauritius, Pradeep Dursun, Chief Operating Officer, observe qu’on ne peut pas parler d’arrêt complet du travail dans le pays pendant la période des fêtes de fin d’année. « Aujourd’hui l’économie mauricienne est plus ou- verte. Ce qui fait que plusieurs secteurs économiques tournent tout le long de l’année », constate-t-il.

Ainsi, les secteurs touristique, de distribution, de commerce, de transport, de services, ceux des technologies de l’informatique et des communications, des services financiers et de la santé ne peuvent se permettre de s’arrêter. Le secteur sucrier perpétue la tradition consistant à reprendre le travail vers le 8 ou le 10 janvier, malgré son impact désormais limité sur le pays. Les services comme les IPPs doivent, eux, se poursuivre pour fournir l’énergie électrique au pays. « Environ 90 % des entreprises ont repris leurs activités depuis la semaine dernière », affirme Ken Arian, président de l’Outsourcing and Telecommunications Association of Mauritius. « La transformation numérique a éliminé la contrainte d’espace et de temps, ce qui fait que cer- tains professionnels continuent à opérer même à domicile », constate-t-il.

« Aujourd’hui, il y a une meilleure planification des congés annuels. Dans certains secteurs comme celui de l’hôtellerie, les employés s’organisent pour prendre leur congé plutôt au début de l’année », observe Pradeep Dursun. Pour ce der- nier, 2018 devrait être l’année de la consolidation du potentiel économique de Maurice. « Avec la stabilité et la prévisibilité au niveau politique, il n’y a aucune raison pour que nous ne réalisions pas une bonne performance durant l’année qui vient », dit-il.

Au niveau du secteur manufacturier, au sein duquel la majorité des entreprises ont repris leurs activités, l’année 2018 est placée sous le signe de la reprise et du renouveau, et ce « après avoir connu deux années consécutives de décroissance », observe Lilowtee Rajmun, directrice de la Mauritius Export Association.