Sur les 75 interpellations inscrites parmi les Parliamentary Questions (PQ) pour la reprise des travaux de l’Assemblée nationale, ce mardi 26 mars, une seule aborde la question plus qu’urgente de protection de l’environnement et des effets du changement climatique. Alors que celle-ci retient l’attention au niveau mondial.

A travers le mouvement Fridays for Future, les jeunes mauriciens entreprennent de mieux défendre et conscientiser sur la question environnementale. En France, l’Affaire du siècle intenté à l’Etat français pour inaction climatique a été jugé comme « recevable » par la justice française la semaine dernière. Et au niveau mondial, une multitude de mouvements convergent vers une prise de conscience environnementale et mettent en avant de nouvelles personnalités, comme la jeune suédoise Greta Thunberg, 16 ans.

Les jeunes dans les rues de Port-Louis pour défendre l’environnement

« La solution, seuls nos décideurs la détiennent, car étant les seuls à pouvoir intervenir à travers leur politique environnementale », souligne Michel Jourdan dans son édito paru dans l’édition du Mauricien du samedi 23 mars.

« Mais bon, ne nous leurrons pas : quoique mandatés pour notre protection à tous, les maîtres du monde d’aujourd’hui ne sont pas prêts à abandonner les idées pour lesquelles ils se seront battus tout au long de leur carrière, celles d’une croissance éternelle et d’une hausse perpétuelle des profits », ajoute-t-il.

Au niveau des travaux parlementaires de demain, la seule interrogation proprement environnementale est à mettre au compte du député du n°14, Ezra Jhuboo. Ce dernier demandera au chef du gouvernement, Pravind Jugnauth, où en est l’introduction d’un projet de loi sur la pollution marine.

Le député Jhuboo signe aussi d’autres interrogations d’ordre maritime : le nombre d’emploi dans ce secteur depuis 2015, où en est l’avancement des travaux de construction d’un port de pêche à Bain des Dames, ou encore, les sanctions prises pour contrer la pêche illégale.

L’on relève aussi l’interpellation du député Thierry Henry sur les dispositions prises par la National Development Unit depuis 2016 pour parer aux inondations à Trois Boutiques, Carreau Esnouf et Ville Noire.

La députée Malini Sewocksingh se penchera, elle, sur la protection des animaux à travers une question sur des amendements à l’Animal Welfare Act en vue d’en renforcer les pénalités.

Sécurité digitale.

La sécurité des données digitales sera également abordée. En premier lieu, le député Osman Mohamed demandera au Premier ministre s’il a visité les bureaux de Huawei Technologies Co. Ltd, en Chine. Le géant de la téléphonie mobile chinoise fait tiquer au niveau mondial, notamment au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, en raison des soupçons d’espionnage pour le compte du gouvernement chinois qui pèsent sur cette compagnie.

Suivra dans le même fil l’interpellation du député Veda Baloomoody sur le Safe City Project, qui voit la collaboration de la police et de Huawei en vue de placer 4 000 caméras à travers l’île, pour « des raisons de sécurité », justifie Pravind Jugnauth.

Le député demandera quelle organisation sera responsable de la collecte des informations, comment celles-ci seront gardées, qui y aura accès, à quoi serviront-elles et quel ministère en sera responsable.

La situation des drogues intéressera également les députés, et ce quelques jours seulement après que le Premier ministre ait assisté à Commission on Narcotic Drug, tenue à Viennes. Le député Ganoo demandera, en vue de la situation alarmante des drogues synthétiques à Maurice, si le Premier ministre considérera la dépénalisation du cannabis comme une mesure préventive. Et le député Boolell voudra connaitre les raisons pour lesquelles aucun membre de l’opposition n’a été nommé sur le High Level Drug and HIV Council.

Polémiques.

La députée Selvon, de son côté, soulèvera d’une part la question de la représentativité créole notamment au sein du gouvernement. Et s’intéressera au reportage polémique de la télévision nationale au caveau du Père Laval à la suite de la victoire de Pravind Jugnauth dans l’affaire MedPoint. La MBC reviendra également à travers une question du député Bhagwan, qui évoquera surtout la question de recrutement.

Le député Quirin, comme à son habitude, s’intéressera au dossier sport, plus particulièrement au handball et au dopage. Mais aussi au musée des esclaves, promis depuis des lustres.

La question de loi sur le financement politique sera abordée par le député Ramano alors que le député Jahangeer, lui, s’intéressera aux voyages officiels des membres de l’opposition.

Après la prise de position de Vishnu Lutchmeenaraidoo, qualifiant de « honte » le maintien du taux de croissance à 3% durant 10 ans, le député Ganoo demander pourquoi ce taux est resté stagnant et les mesures prises pour le booster. Pour sa part, le député Uteem abordera la thématique de dette publique.

Eau.

Deux projets de « dam » (barrage d’eau) seront évoqués, soit ceux de Bagatelle et de Rivière des Anguilles.

Violences dans les écoles, tarifs d’électricité, fièvre dengue, construction de maisons NHDC, Super Cash Back Gold, situation des District Councils, le cas des licenciés de Palmar, promesses de fourniture d’eau 24/7… autant de thématiques qui animeront cette entrée.

Relevons d’autre part que la PNQ du leader de l’opposition Xavier-Luc Duval se basera sur les récentes manifestations pour l’eau qui ont éclaté à Curepipe. Les habitants n’avaient pas été fournis en eau depuis plusieurs jours.

Rendez-vous à 11h30 sur lemauricien.com pour suivre en direct le début de cette nouvelle saison parlementaire. Un compte-rendu des faits marquants sera publié par la suite dans l’édition du Mauricien papier, disponible cet après-midi.