Jean Marie Richard

Alors qu’Israël fête ses 70 ans, avec une légitime et compréhensible fierté, et notamment marqués par le déménagement de l’ambassade américaine à Jérusalem, comme l’avait annoncé le président Donald Trump, celui-ci a le mérite d’avoir de la suite dans les idées. Lui, au moins, fait ce qu’il dit…En réaction à Gaza, plusieurs dizaines de Palestiniens, qui manifestaient à la frontière, ont été tués et il y a eu des milliers de blessés. En six semaines de manifestations, plus d’une centaine de morts ont été enregistrés.

Face à cet embrasement prévisible, la République de Maurice, gouvernement comme opposition, n’a réagi que sur le tard… Nous aurions dû et pu, au plan diplomatique, prendre rapidement les devants au vu de nos relations avec Israël et l’autorité palestinienne, notre supposée ambition africaine, à moins que ce ne soit bidon, nos relations plus que spéciales avec l’Inde, nos rapports amicaux de longue date, avec la Chine, les USA, la France, la Russie, la Grande-Bretagne, tous les membres
permanents du Conseil de sécurité de l’Onu ; l’union européenne, sans compter
l’Afrique du Sud, les pays du Moyen-Orient, notamment les Emirats, l’Arabie
saoudite et la Turquie. Ce ne sont pas les liaisons aériennes qui manquent
pour proposer nos bons offices.

Oui, nous aurions pu, nous aurions dû prendre l’initiative et ambitionner de
proposer une médiation face à cette situation qui a entrainé des
répercussions graves et inquiétantes au plan mondial, géopolitique et humain.

Eh ben non, nous demeurons dans notre zone de confort illusoire. Foutu
nombrilisme d’une insularité indécrottable… Encore une occasion de nous démarquer et de démontrer avec cohérence que nous savons et nous voulons nous donner les moyens de nos ambitions au-delà des sempiternelles fanfaronnades et déclarations d’intention…
Belle diplomatie qu’aurait pu être la nôtre. Ou ce qu’il en reste.

« Optimism is an act of resistance… »