Peroomal Veeren

Le caïd Peroumal Veeren, qui est détenu à la prison de La Bastille, à Phoenix, se plaint de ses conditions de détention et reproche au commissaire des prisons de ne pas respecter son engagement pris en cour le 27 octobre 2017 de lui accorder les facilités qui sont accordées aux prisonniers. Lorsqu’il était détenu à la prison de Beau-Bassin, le commissaire des prisons avait en effet pris l’engagement de rétablir ces facilités.

Le caïd reproche ainsi à ce dernier de le priver de ses droits fondamentaux. L’affaire a été appelée cette semaine devant le Master and Registrar de la Cour suprême.

Me Verna Nirsimloo, Chief State Attorney, qui représente le commissaire des prisons, a déposé un affidavit juré par l’assistant surintendant de prison, Abdool Rah- man Assot Ally. Ce dernier a réclamé le rejet de la motion de Peroumal Veeren, avançant notamment que le prison- nier a été transféré de la prison centrale à celle de Phoenix et que chaque prison « a sa propre configuration et ses propres installations ».

Peroumal Veeren demande à bénéficier des facilités qui sont normalement accordées aux prisonniers. Il s’agit du droit de pratiquer des activités physiques dans le Day Care Centre, d’avoir accès au temple et d’assister à des sessions de prières avec d’autres prisonniers, mais également de pouvoir contacter ses proches, d’avoir droit à un menu “special diet”, car étant diabétique, ainsi que d’avoir les journaux quotidiennement et de pouvoir faire des études. L’affaire a été renvoyée au 26 mars.