DELMAY LAVIGILANTE

Un de nos droits humains fondamentaux est la liberté de penser. Nous avons tous le libre arbitre, soit la possibilité de prendre nos propres décisions. Néanmoins, nous trouvant tous sur une même planète, nous sommes appelés à nous aimer les uns les autres et ceci commence tout d’abord par le respect de l’autre*. Le respect est, selon moi, une des plus admirables, voire essentielles, des valeurs. Cela implique notamment le respect de soi, de son corps et celui de l’autre.

Tout commence par l’acceptation de l’autre avec sa différence et l’appréciation de notre pluralisme. Dans le fond, n’est-ce pas la complexité de ce monde et de ses résidents qui en fait sa force et sa beauté ? Nous sommes tous uniques et avons différentes façons de penser. Cependant, nous tendons souvent à critiquer celles-ci.

Être sincères et vrais dans nos relations, ne pas insulter, empêcher l’autre d’avancer et ne pas le juger… Voilà ce qu’est le respect. Cela ne veut pas pour autant dire qu’il faut qu’on partage les mêmes idéologies, convictions, goûts et styles de vie, entre autres. L’on ne nous demande pas forcément de comprendre la façon d’agir des autres, mais simplement de les traiter de manière égale, et ce quel que soit son âge, son sexe, sa religion ou sa race.

Il ne faut surtout pas que nous essayons de changer l’autre, car c’est Dieu qui s’occupe de la conversion des cœurs. Notre richesse, c’est cette différence qui nous caractérise. Respectons-nous pour ce que nous sommes.

* L’autre : ceux qui nous entourent, nos parents, nos amis, ceux qu’on n’aime pas, les inconnus, nos voisins…