Les Racing Stewards ont suspendu les jockeys Cédric Ségéon et Johnny Geroudis pour n’avoir pas monté à leur satisfaction. Les courses concernées étaient les 4e et 9e et les chevaux Royal Times et Ghost Dog. Le Français de l’écurie Merven a écopé d’une mise à pied d’une semaine et de Rs 30 000 d’amende. Le Sud-Africain de l’écurie Rousset sera aussi absent pendant une journée. Il devra toutefois payer une amende de Rs 50 000.
Les Racing Stewards n’étaient pas satisfaits de la course de Royal Times entre les 750 et les 600m. Ils furent d’avis que le jockey Ségéon aurait dû faire preuve d’initiative pour se rapprocher à l’intérieur de Cheerful News. Selon les RS, en ne faisant pas l’effort nécessaire, Cheerful News put se placer devant lui alors que le cheval de l’écurie Rousset aurait été contraint à faire l’extérieur s’il avait lancé Royal Times dans l’ouverture qui s’était présentée à la corde. Cédric Ségéon, qui plaida non-coupable, argua qu’il n’avait à aucun moment retenu sa monture et l’avait même accompagnée. Cependant, cette dernière ne voulut pas s’engager à l’intérieur de Cheerful News.
En ce qui concerne Johnny Geroudis, les RS ne furent pas d’accord avec l’option qu’il prit en fin de parcours sur Ghost Dog. Ian Paterson et Stephane de Chalain furent d’avis que le jockey de l’écurie Rousset n’aurait pas dû prendre l’intérieur mais suivre Diamond Light pour se retrouver avec non pas une, mais deux options. Ils ont trouvé que Ghost Dog aurait dû être dirigé vers l’extérieur où il n’aurait pas rencontré de problème de trafic. Johnny Geroudis plaida lui aussi non-coupable mais fut trouvé coupable d’avoir enfreint le règlement 160 A (i) des Rules Of Racing.
Les deux jockeys ont le droit de faire appel contre leur sanction.