Le leader du MMM est d’avis que l’ancien président de la République lors de sa déclaration à la presse vendredi pour donner les raisons de son retour en politique active a laissé l’image « d’un homme très lucide et solide » et que ses propos ont créé la panique dans les rangs du gouvernement. L’heure de la fin du régime Ptr/PMSD a sonné, a ainsi estimé lors de la conférence de presse hebdomadaire de son parti samedi dernier.
Paul Bérenger a déclaré samedi que selon le feed-back qu’il a reçu des quatre coins du pays, l’intervention de sir Anerood Jugnauth vendredi dernier « a créé un impact considérable dans la population ». « So lucidite dan so analiz e la fermete de so lavwa finn impresionn dimounn », dit le leader du MMM, qui a condamné les propos qu’il qualifie « d’insultants et honteux » émanant des rangs du Ptr au sujet de l’âge avancé de l’ancien président et le terme « divagations » employé par le Premier ministre à l’égard de ce dernier. « Mo dir Ramgoolam ase avek bann insilt lor laz SAJ ».
Comme pour convaincre qu’il n’y a aucune incertitude sur le Remake 2000 le leader du MMM a donné samedi une indication des grandes lignes du programme sur lequel les deux partenaires sont tombés d’accord, qui s’articule autour de cinq principaux points : 1) le combat contre la fraude et la corruption ; 2) l’approfondissement de la démocratie ; 3) le redressement de l’économie du pays ; 4) la consolidation de l’unité nationale ; et 5) le respect du law & order avec accent sur le combat contre la drogue.
Paul Bérenger a exprimé ses profondes inquiétudes quant à l’état actuel des divers secteurs de l’économie du pays en fustigeant « l’incompétence » des dirigeants actuels. « Pena okenn stratezi. Sakenn pe bat-bate kouma nou dir dan nou langaz kreol ». Il affirme que le Remake 2000 permettra au pays d’avoir la meilleure economic team depuis l’indépendance. Le leader du MMM dit qu’il a pris bonne note de l’annonce faite par Marc Hein, président de la Financial Services Commission, selon laquelle il se retirera de ses fonctions de Chief Executive d’une management company responsable de la gestion d’une dizaine de sociétés engagées dans l’offshore. Tout en appréciant cette démarche de Marc Hein, il a ajouté que le MMM « restera très vigilant » et il est d’opinion que ce dernier aurait dû soit vendre ses actions soit les placer dans un trust.
S’agissant du combat contre la corruption, le leader du MMM s’est engagé à mettre bon ordre au niveau de l’Independent Commission Against Corruption et « à rétablir son indépendance ». « Nou pou sanz la loi e retablir lindepandans l’ICAC », a affirmé Paul Bérenger qui envisage également la nomination d’un ancien juge ou d’un ancien magistrat « au-dessus de tout soupçon » à la tête de cet organisme.
Selon le leader du MMM, à partir de maintenant les deux partenaires se rencontreront régulièrement à travers un comité composé de cinq membres de chaque côté et qui sera présidé par sir Anerood Jugnauth. Il a également annoncé samedi qu’il rencontrait SAJ aujourd’hui. Si le programme dans le cadre du remake est quasi finalisé, en revanche les deux partis devront discuter des candidatures au niveau de chaque circonscription. Mais la priorité de l’heure, pour les deux partenaires, est la préparation du meeting du 1er-Mai, au cours duquel l’ancien président de la République prendra la parole. « Nou pou donne enn sok le 1er-Mai e ki pou desizif pou eleksion zeneral antisipe », soutient Paul Bérenger.
Le leader du MMM a aussi commenté le congrès organisé par l’alliance Ptr-PMSD dans l’après-midi de vendredi dernier à Rivière-du-Rempart, soit dans la circonscription de prédilection de sir Anerood Jugnauth. « Sa renyon-la ti enn fiasco total. Se le komansman de la fin du gouvernman », estime Paul Bérenger.