Une nouvelle étape cruciale a été franchie hier dans l’enquête sur la Roches-Noires saga avec l’audition de l’ex-épouse du patron de Fashion Style, Anishta Gooljaury, au sujet du déroulement du dîner offert le 2 juillet 2011 par Navin Ramgoolam et Nandanee Soornack. Devant des tentatives de menaces et d’intimidation contre ce témoin de première importance, le Central CID a pris la décision d’assurer la sécurité autour d’elle. La fin de la semaine risque d’être éprouvante pour deux membres du cercle de Navin Ramgoolam, le Constituency Clerk de ce dernier, Dass Chetty et le majordome de la famille Ramgoolam, Sevathian Sapanee, alias Aya.
D’ici à la mi-février, le Central CID devra être en mesure de boucler le premier volet de la Roches-Noires Saga avec la convocation pour interrogatoire Under Warning de Navin Ramgoolam. Une éventuelle inculpation provisoire de « Conspiracy to do a wrong act » pèse sur la tête de l’ancien Premier ministre dans le cadre de l’enquête sur le vol et l’agression dans le campement de Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011.
Au Central CID, on se garde de laisser transpirer la moindre indication au sujet du calendrier de travail dans les jours à venir. La consigne officielle est qu’aucune décision n’a encore été prise par rapport aux prochaines convocations, notamment celle de Navin Ramgoolam pour interrogatoire. La Special Cell du Central CID sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi met actuellement les bouchées doubles pour compléter les formalités en prévision de cette étape décisive dans une affaire qui remonte à juillet 2011.
L’escouade menée par le surintendant Mannaram et l’assistant surintendant de police Rugbur était de service hier pour consigner la déposition d’un témoin clé en la personne d’Anishta Gooljaury, l’ancienne épouse de l’homme d’affaires de Fashion Style. Celle-ci a contredit, si besoin est et de manière indépendante, Navin Ramgoolam au sujet de la présence au bungalow de Rs 45 millions de Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011.
Anishta Gooljaury a confirmé qu’elle avait été invitée avec son époux à un dîner offert par Navin Ramgoolam et Nandanee Soornack au campement de Roches-Noires dans la soirée du 2 juillet 2011. Procédant de manière chronologique, ce témoin a fait le récit de ce qui s’est passé au campement juste avant l’agression et le vol présumé avec une somme de Rs 20 000 emportée par l’assaillant.
L’ancienne épouse de Rakesh Gooljaury déclare qu’elle était arrivée au campement de Navin Ramgoolam vers 17 h 30 pour le dîner. Sur place, des convives de Navin Ramgoolam et de Nandanee Soornack étaient déjà arrivés. Elle cite des noms, dont Dass Chetty, le dénommé Aya, deux bonnes à tout faire, un vigile et un couple et également la fille de Nandanee Soornack, accompagnée d’un de ses amis.
Le couple Gooljaury prendra congé de ses hôtes vers minuit et quart pour rentrer chez lui à Saint-Pierre. Rien de spécial à signaler jusqu’ici. Anishta Gooljaury fera comprendre que sur le chemin du retour, le couple a fait un crochet par Poudre-d’Or pour récupérer un chauffeur. Ce n’est qu’après cet épisode que l’alerte a été donnée.
« Zot inn kontakte mo mari. Zot inn fer call », a-t-elle déclaré. Finalement, c’est par le moyen d’un message téléphonique de la fille de Nandanee Soornack sur le portable d’Anishta Gooljaury que le contact a été établi. « Mo inn gagn enn message lors mo téléphone ki dir ki mo mari bizin kontakte Mme Soornack d’urgence », dit-elle en faisant comprendre qu’il devrait être entre 1 h 20 et 1 h 30 du matin de ce 3 juillet 2011.
Après l’appel téléphonique, Rakesh Gooljaury a quitté son domicile de Saint-Pierre pour Roches-Noires à bord d’une de ses voitures. La version d’Anishta Gooljaury ne met pas seulement Navin Ramgoolam en difficultés dans cette affaire, vu sa déclaration à l’Assemblée nationale pour tenter d’accréditer la thèse qu’il n’était nullement sur les lieux au moment de ces incidents.
Deux autres membres de l’entourage de l’ancien Premier ministre sont acculés pour le délit éventuel de fausses déclarations. Dass Chetty et Aya ont tenté de faire comprendre au Central CID que ce samedi 2 juillet 2011, ils se sont rendus au bungalow de Roches-Noires dans l’après-midi et qu’ils étaient partis avant la fin de la journée. Or, Anishta Gooljaury maintient que Dass Chetty et Aya étaient au campement pendant toute la soirée.
Des sources proches de l’enquête du Central CID indiquent que les dénommés Dass Chetty et Aya devront retourner au QG du Central CID pour être confrontés à ces nouveaux détails les incriminant. Ils courent le risque d’une inculpation provisoire pour le délit de Conspiracy alors que jusqu’ici, ils ont été entendus à titre de témoin.
Avec cette étape, de même que l’audition du couple, dont l’identité a été révélée par l’ancienne épouse de Rakesh Gooljaury, le Central CID compte convoquer Navin Ramgoolam pour entendre ses explications sur le « faux scénario » de vol en présentant Rakesh Gooljaury comme la victime alors que c’était lui qui était au premier étage du campement de Roches-Noires en compagnie de Nandanee Soornack après une soirée bien arrosée.
Des recoupements d’informations auprès des sources concordantes avancent que le témoin Anishta Gooljaury aurait fait part de ses craintes pour sa sécurité compte tenu des menaces et des actes d’intimidation à son encontre dans le sillage de ses révélations accablantes. La sécurité autour de sa personne a été renforcée comme c’est le cas pour Rakesh Gooljaury depuis sa déposition en début d’année.