Pendant au moins 24 heures en fin de semaine, Rodrigues était tenue en alerte maximale avec l’évolution de la forte tempête tropicale Ethel qui a frôlé l’île à quelque 75 kilomètres de distance. Compte tenu des caractéristiques de ce phénomène météorologique, l’on aurait pu craindre le pire pour l’île, dont les habitants ont quelque peu perdu la notion des risques accompagnant un cyclone tropical. Une victime à déplorer : un adolescent a été électrocuté à 100 mètres de son domicile à Montagne-Charlot alors que la Météo décrétait l’avertissement de Classe III vendredi matin.
Toutefois, le passage d’Ethel se ressentait encore jusqu’à hier soir avec des interruptions dans la fourniture d’énergie dans la majeure partie de l’île et des problèmes au niveau de l’approvisionnement en eau potable. Cela malgré le fait que Pointe Canon ait enregistré 108,6 millimètres en 24 heures. Avec la levée des avertissements cycloniques dès 4 heures, hier matin, les sapeurs-pompiers, des membres de la Special Mobile Force et de la police, aussi bien que des volontaires, dont ceux de la Croix-Rouge, étaient à pied d’oeuvre pour déblayer les principales routes d’accès obstruées par des arbres abattus ou déracinés par les fortes rafales qui ont atteint les 100 kilomètres à l’heure.
A hier, les parents de Sylviano Louis, aussi connu sous le nom de Dylan, âgé de 14 ans, n’arrivaient pas à comprendre les circonstances dans lesquelles cet adolescent a trouvé la mort. Vers les 10 heures, vendredi, son corps sans vie fut découvert par des voisins à une centaine de mètres de sa maison avec, à ses côtés, une ligne de haute tension qui avait cédé aux fortes rafales.
Transporté d’urgence à l’hôpital Queen Elizabeth II de Crève-Coeur, le jeune Dylan avait déjà rendu l’âme. L’autopsie pratiquée avait attribué le décès à un choc dû à l’électrocution. Une enquête policière a été initiée en vue de déterminer les causes de cette électrocution.
Les fortes rafales atteignant des fois les 100 kilomètres à l’heure en moyenne à Plaine-Corail et à Pointe-Canon ont eu des répercussions néfastes sur le réseau de haute tension à travers l’île. Au plus fort du passage de la tempête dans la nuit de vendredi à samedi, la grande majorité des ménages était privée d’électricité. Dès la matinée d’hier, les techniciens du Central Electricity Board (CEB) étaient déployés pour parer au plus pressé et pour mettre en sécurité des tronçons de lignes de haute tension endommagés.
Dans un premier temps, les abonnés du CEB se trouvant dans le périmètre du chef-lieu de Port-Mathirin ont été réalimentés en énergie électrique. Par contre, les travaux étaient plus complexes dans les autres régions de l’île. D’ailleurs, des Nominations Centres utilisés, hier, pour le dépôt de candidatures aux élections régionales du 5 février n’étaient pas encore pourvus d’électricité. A hier soir, de nombreux abonnés étaient encore privés d’électricité avec le CEB redoublant d’efforts aujourd’hui pour un retour à la normale dans les plus brefs délais.
D’autre part, la compagnie aérienne nationale, Air Mauritius, qui a interrompu la desserte vers Rodrigues depuis vendredi matin avec l’avertissement de classe II et la fermeture de l’aéroport régional de Plaine-Corail, prévoit le rétablissement des services dès 7h15 ce matin. Hier, pour le second jour consécutif, Air Mauritius avait annulé tous vols vers et de Rodrigues. Des membres de l’Electoral Supervisory Commission (ESC), qui avaient prévu de se rendre à Rodrigues avec des copies du Code of Conduct for the Rodrigues Regional Assembly 2012 ont été bloqués à Maurice. Les exemplaires du code de conduite ne seront acheminés dans l’île que mercredi prochain.
Ce matin au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport, la course aux sièges sur les ATR-72 est lancée. Un communiqué d’Air Mauritius, émis en fin de journée d’hier, note que 8 vols seront opérés aujourd’hui. « Ce qui devrait permettre à tous les passagers des vols annulés des 20 et 21 janvier de se rendre à leurs destinations respectives », ajoute le communiqué qui rappelle que les passagers peuvent appeler les 2077575 ou le 6033030 pour des informations complémentaires au sujet de la reprogrammation des vols.
Le trop plein d’eau, avec des pluies battantes pendant au moins 24 heures, a endommagé en partie le réseau routier, causé des désagréments à des familles avec leurs maisons inondées ou encore des dégâts enregistrés au niveau de la culture vivrière. Les responsables des activités économiques comptent dresser un bilan chiffré des dégâts et de manque à gagner après ce long week-end férié, aussi bien qu’au niveau de l’infrastructure comme le réseau électrique.
Depuis hier, les interventions des pompiers, des membres de la SMF, de la police et des volontaires se sont multipliées plus particulièrement pour déblayer les routes de troncs et autres branches d’arbres obstruant la circulation. Des routes dans certaines régions ont été inondées avec la circulation routière devenue difficile par la présence de la boue sur l’asphalte.
Les membres de la communauté des pêcheurs, qui ont bénéficié d’un délai nécessaire, vendredi matin, pour évacuer leurs embarcations de la mer et les placer en lieux sûrs, devront encore faire preuve de patience. La mer houleuse et démontée, qui prévaut depuis vendredi, se maintiendra aujourd’hui encore.
La station Météo de Vacaos avertit que, « la mer reste forte et houleuse ». Les sorties en mer sont fortement déconseillées. Le temps sera nuageux sur Rodrigues aujourd’hui avec des ondées passagères. Le temps s’améliorera graduellement dans la journée. Le vent soufflera du secteur Ouest de 30 à 40 kilomètres à l’heure avec des rafales de l’ordre de 70 kilomètres à l’heure s’atténuant davantage.
La présence d’Ethel avec ses masses nuageuses dans cette région de l’océan Indien n’a nullement profité à Maurice en terme de pluviométrie. A 16 heures, hier, Trou-aux-Cerfs avait enregistré 20,6 mm de pluie en 24 heures, Grand-Bassin 19,6 mm, Albion 17,8 mm, Vacoas 15,5 mm, Nouvelle-Découverte 11,6 mm et Mare-aux-Vacoas nil…