Depuis la réouverture de la saison pik ourites, le week-end dernier, le Talk of the Island à Rodrigues porte sur la surabondance et la qualité exceptionnelles de ce produit de la mer. Que ce soit au sein du Conseil exécutuif de l’Assemblée Régionale de Rodrigues ou des ONG engagées dans la protection de l’environnement, de la communauté des gens de la mer ou de la population de l’île, l’unanimité se fait autour des retombées positives de la fermeture de la saison du 12 août dernier au 12 octobre.
Passant en revue la situation dans ce domaine, le commissaire de la Pêche, Richard Payendee, n’a pas hésité à proposer que dorénavant, la période de fermeture sera de trois mois, soit 2 tranches de 6 semaines chacune. L’objectif de la fermeture de la saison est de réduire la pression sur la population d’ourites en mer, de permettre aux femelles de se reproduire et aux juvéniles d’atteindre la maturité dans des conditions idéales.
Un premier bilan établi au cours de la semaine écoulée confirme que des prises d’au moins 3 tonnes ont été livrées aux 3 principales débarcadères de Rodrigues. Le poids des ourites ramenées varie en moyenne de 6 à 15 livres avec des cas exceptionnels atteignant 24 livres.
Les piqueurs professionnels d’ourites n’ont pas eu à se plaindre comme le témoigne un des leurs qui, en 3 heures, a ramené 190 livres d’ourites. Cette surabondance fait que l’incidence se joue au niveau des prix. Les banians se retrouvent en position de force de marchandage. Face à des prix peu rémunérateurs proposés, certains ont préféré traiter leurs prises en vue de les mettre à sécher. Les prix pratiqués sont dans la fourchette de Rs 50 à Rs 60 la livre, même si des intermédiaires tentent d’offrir Rs 25 la livre à des pêcheurs.
Le commissaire Payendee a annoncé qu’en collaboration avec la Small and Medium Enterprise Development Authority (SMEDA), des cours de formation pour la conservation et la transformation des ourites seront organisés à l’intention des piquers d’ourites. « Avec cette première expérience concluante, la population de Rodrigues, qui avait entretenu des appréhensuions au sujet de la fermeture de la saison d’ourites, est aujourd’hui réconfortée par les résultats concrets obtenus et dans l’intérêt de tout un chacun. Le gouvernement régional viendra avec d’autres mesures pour faire de Rodrigues une île durable », a dit le commissaire Payendee.