• La direction s’attend à des « significant challenges » avec la mise en œuvre de la Workers’ Rights Act

Le groupe Rogers a enregistré des profits inférieurs pour le trimestre se terminant au 30 septembre, soit à Rs 41,2 millions, comparé à Rs 111 millions pour la même période l’année dernière, ce qui représente une baisse de 62,9%. Ce recul de Rs 69,8 millions de ses bénéfices s’explique notamment par l’item “Impairment losses on financial assets” d’un montant de Rs 49,4 millions, comptabilisé durant le trimestre en question, et aussi par des profits “before exceptional items” nettement inférieurs (Rs 78,8 millions) à ceux du trimestre correspondant en 2018 (Rs 140,4 millions).

La baisse de profits peut également être attribuée aux conditions de marché difficiles dans le segment IRS du pôle immobilier. Celui-ci a d’ailleurs vu ses profits après impôt chuter à Rs 91 millions, comparé à Rs 126 millions au trimestre correspondant en 2018. Toutefois, les opérations d’Ascencia se portent bien.

S’agissant du pôle “Hospitality”, il est parvenu à réduire ses pertes de Rs 56 millions à Rs 31 millions. Cette performance améliorée s’explique, selon la direction, par la réouverture de l’hôtel Veranda Tamarin, fermé pour cause de rénovation durant le premier trimestre de l’année et à des « lower losses realised by NMH. »

Quant au pôle “Fintech”, il a réalisé des pertes de Rs 28 millions, contre des profits de Rs 28 millions pour le même trimestre en 2018. Pour justifier ce revirement, la direction de Rogers explique : « Despite the increase in volume of Hire Purchase and Leasing, the sector has been impacted by IFRS9 Financial Instruments. Furthermore, Swan recorded a reduced profitability as compared to last year which included a profit on disposal of foreign investments. »

Le pôle “Logistics”, lui, a réalisé des bénéfices stables de Rs 50 millions, grâce à une meilleure performance à La Réunion et aux opérations de restructuration en cours au Kenya. Par contre, un volume d’activités inférieur en France et en Inde a affecté les résultats de façon négative. Pour les semaines à venir, la direction de Rogers dit s’attendre à des « significant challenges » avec la mise en œuvre de la Workers’ Rights Act, soulignant que « these challenges reduce the prospect of improved operating results for the forthcoming year ».