Le premier trimestre (octobre-décembre 2011) de l’année financière 2011-2012 du groupe Rogers s’est soldé par des profits nets de Rs 250 millions (Rs 189 millions pour les mois correspondants de 2010) et ce, malgré une légère baisse (-6 %) du chiffre d’affaires à Rs 2,6 milliards.
Passant en revue les performances des différents secteurs d’activités, le groupe Rogers observe que le secteur des services financiers a pu maintenir son niveau de profits à Rs 91 millions grâce à la bonne tenue de la division des assurances et de l’investissement. Le secteur Hôtelier a réalisé des profits après impôt de Rs 59 millions (Rs 17 millions en 2010), enregistrant une hausse dans le taux d’occupation (de 74 % à 83 %). La Logistique a aussi fait mieux qu’en 2010, générant des bénéfices nets de Rs 18 millions (+Rs 5 millions) même si le volume réalisé au niveau des services de transitaire a diminué.
La direction de Rogers rapporte que dans le cadre de l’abolition de la Capital Gains Tax sur la vente de biens immobiliers, le groupe a pu bénéficier d’un retour de Rs 25 millions concernant le « deferred tax liability on land ». Le secteur Property a enregistré des profits après impôt de Rs 63 millions. Par contre, le Real Estate and AgriBusiness a vu ses bénéfices chuter de Rs 18 millions à Rs 7 millions, ce secteur ayant été affecté, entre autres, par des performances en dessous des prévisions de Les Villas de Bel Ombre. La division Voyage-Aviation a aussi terminé le premier trimestre de l’année financière avec des profits réduits (Rs 13 millions contre Rs 27 millions).
Parlant des perspectives pour le court terme, le conseil d’administration de Rogers indique qu’il est difficile de faire des prévisions concernant l’évolution de la situation dans les secteurs de la logistique, du voyage-aviation et de l’hôtellerie en raison de la baisse de la demande dans les marchés, de la montée des prix des carburants et de la faiblesse des devises des principaux partenaires commerciaux. Cependant, elle affirme que « the positive trend of the operational results for the first quarter is nevertheless expected to continue in the second quarter ».