Après avoir donné l’impression, ces derniers temps, qu’une solution à court terme était envisagée pour la réouverture de la route Terre Rouge/Verdun, suite aux fissures devenues fractures sur le partie Ripailles/Valton, le ministre Nando Bodha a annoncé en réponse à la PNQ de l’opposition que la partie de la route inutilisable ne le sera pas avant 9 à 12 mois, ce qui porte à dire que cette portion de la nouvelle autoroute, longue de 22,7 kms, inaugurée en grandes pompes en 2013 par l’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam et le ministre des Infrastructures publiques, Anil Baichoo, ne sera pas opérationnelle avant 2016.
Cette autoroute qui devrait alléger le fardeau routier de la capitale des voitures reliant dans les deux sens le nord au sud de l’île, sera donc fermée pour une longue période suite à des “embankment failures” sur le tronçon de la route entre Ripailles et Valton relevés depuis janvier dernier. Le ministère des Infrastructures publiques a pris la décision d’entreprendre des tests géotechniques sur toute la longueur de la route en vue de confirmer la nature du problème tout en déterminant la qualité des travaux de réhabilitation à être entrepris.
De ce fait, les travaux supplémentaires – c’est-à-dire la partie de l’autoroute qui n’avait jamais été complétée sur 1,4 km dans la direction Valton/Ripailles, alloués à Sinohydro en 2013 pour Rs 800 millions – ont été stoppés jusqu’à la fin de ces tests pour savoir si le design et les travaux prévus sont appropriés pour la stabilisation d’un terrain sujet aux éboulis ou aux éboulements. D’autant que le ministère des Infrastructures publiques considère comme insuffisants les examens in situ réalisés par la firme EGIS entre 2006 et 2011. Les résultats des tests géotechniques effectués récemment par la firme japonaise JICA, déjà active à Chitrakoot et Quatre Soeurs, et la firme sud-africaine ARK qui travaille sur l’effondrement de la Ring Road (phase I), sont attendus dans trois mois.
Entre-temps, pour parer au plus pressé et alléger les riverains et ceux qui doivent absolument utiliser cette partie de la route, une déviation de 400 mètres qui contournera la partie fracturée est en cours d’élaboration et devrait être complétée sous quinzaine. Les autorités pensent que cela pourra alléger le lourd fardeau des automobilistes qui souhaitent éviter le centre de Port-Louis aux heures de pointe pendant lesquelles 20,000 véhicules transitent à la Place d’Armes dont 9,000 provenant du Nord et 10,000 du Sud. Cette déviation se situe à côté de la zone sinistrée de Ripailles et Valton et sera ouverte uniquement en semaine.
D’autres mesures seront adoptées pour atténuer les problèmes de congestion aux heures de pointe, en particulier la déviation sur la route Abattoir au rond-point ABC avec cinq options de dégagement pour quitter la capitale. De même, il est interdit aux poids lourds de circuler aux heures de pointe. Un véhicule sur dix prend déjà avantage de la déviation sur la route Abattoir à l’entrée nord de Port-Louis jusqu’à la rue Farquhar.