Après la toque jaune de Ramapatee Gujadhur dans le Maiden, c’est le numéro deux de Gilbert Rousset, Albert Mooney, qui a remporté la classique du sprint, conservant par la même occasion le trophée ramené la saison dernière. Il faut d’emblée féliciter tous ceux qui se sont occupés de ce cheval depuis son problème de la Coupe d’Or 2014. On ne le pensait pas capable de rivaliser avec ses adversaires du jour après avoir été dominé par Donnie Brasco et Rear Admiral. Il s’est réveillé au bon moment et Derreck David doit au fin fond de lui-même penser qu’il a aurait dû rester one off et non pas se cantonner à la corde, attendant l’emballage final.
Quand le départ fut donné et qu’Albert Mooney prit les devants et que Nordic Warrior prit l’option de position d’attentiste, on se dit que ce dernier était déjà battu. On essaya de noter les positions dans le parcours. On vit que Tandragee s’est porté dans le peloton de tête pour se positionner à l’extérieur de Polar Royale. Son compagnon Reim était encore plus en dehors.
Il fallait maintenant prendre compte des temps séquentiels de la course. On vit qu’Albert Mooney continuait à son rythme sans être inquiété. Nordic Warrior se montrait ardent. Polar Royale  n’était pas aussi bien placé vu qu’il était enfermé à l’intérieur. Des autres engagés, Tales Of Bravery précédait François Bernardus, Casey’s War et Donnie Brasco. Terminator, lui, courait avec le nez au vent aux côtés de Polar Royale.
On pensait qu’aux environs du Tombeau Malartic, Derreck David déboîterait Polar Royale pour prévenir une tactique bien définie de la part de ses adversaires, mais il n’en fut rien. Comme on pouvait s’y attendre, Tandragee vint se porter à son extérieur. Reim, lui, couvrait son compagnon de box. Jeanot Bardottier pensait pouvoir avoir le first run sur le favori.
Du côté de Polar Royale, on n’avait pas d’autre alternative que d’attendre la ligne droite finale car Nordic Warrior n’avançait pas. On prit conscience qu’Albert Mooney avait donné un bon coup de rein à l’entrée de la ligne droite, prenant une avance qu’on serait vite déterminante.
Tandragee ne put continuer sur le même rythme. Polar Royale accéléra, mais son effort fut insuffisant pour revenir sur Albert Mooney. Donnie Brasco termina bien comme à son habitude et doit être satisfait de sa position à l’arrivée dans une course à poids d’âge. Tales Of Bravery peut invoquer qu’il n’a pu trouver le jour au début de la ligne droite finale, tandis que Reim peut arguer qu’il n’a pu obtenir un bon parcours. On a été un peu déçu de François Bernardus.