Grâce à l’appui de ses sponsors, Hervé Laurent, navigateur de renommée internationale, et son épouse, tous deux installés à Maurice depuis un an, ont pu concrétiser leur projet en lançant leur première école de voile à Port-Louis, au Caudan. Leur but : faire découvrir la voile gratuitement aux enfants, et leur permettre ainsi de connaître de nouvelles sensations et de se familiariser avec le milieu nautique. Les premières séances de voile, qui se sont déroulées samedi dernier dans le bassin de la Marina, ont accueilli une vingtaine d’enfants venant, pour la plupart, de la capitale et des régions avoisinantes.
L’école de voile a été lancée samedi dernier dans les locaux du Marina Quay Building au Caudan Waterfront. Le premier ministre par intérim et ministre des Utilités publiques, Rashid Beebeejaun, était l’invité d’honneur de cet événement. Accompagnés de leurs parents, des enfants venant de Port-Louis, Baie-du-Tombeau, Pointe-aux-Sables ou de régions plus éloignées, ont ainsi pu avoir leur premier contact avec le monde de la voile. En faisant leur « baptême de mer » samedi dernier dans leur petite embarcation, les moussaillons âgés de 7 à 12 ans ont découvert la sensation de se déplacer sur l’eau. Leurs moniteurs : Hervé Laurent, un navigateur de renommée internationale qui a à son actif 30 ans de courses au large et des tours du monde en solitaire, et son épouse, Sophie.
Les premiers cours de voile se sont déroulés sous un soleil radieux et avec une très légère brise. Avant de s’embarquer sur un Slider ou un Optimist, types d’embarcations individuelles conçues pour des enfants, les futurs navigateurs ont reçu quelques cours théoriques de base. « Nous avons fait un brief avec eux avant de leur faire découvrir les plaisirs de naviguer dans de petits bateaux. Ils ont appris ce qu’est un Optimist, et à s’équiper et assurer leur sécurité », nous explique Sophie Laurent. Graduellement, ils se familiariseront au vocabulaire marin, apprendront à observer le vent et sa force pour manipuler la voile, et à mettre en pratique les techniques de la navigation.
La majorité des enfants était accompagnée de leurs parents. Michèle Moorsai a inscrit ses deux fils pour les cours du samedi. « Nous avons fait un deal. Les enfants iront aux cours de voile le samedi, à condition d’avoir terminer leur homework le vendredi soir », dit-elle. « Ils sont très enthousiastes à l’idée d’apprendre les techniques de base de la voile. Qui sait, peut-être qu’un jour ils progresseront vers une pratique sportive ? », ajoute, ravie, la maman.
Les cours se déroulent les jours de semaine ainsi que le week-end. Chaque session – trois sorties quotidiennes d’une durée d’une heure – peut accueillir 15 à 20 enfants. L’école dispose de tout le matériel nécessaire pour la navigation : gilets de sauvetage, voiles, mâts, bouts, poulies et une trentaine de bateaux légers – Optimist, Laser, Hobie Cat – obtenus auprès des centres nautiques bretons. « Nous sommes aussi en lien avec une école maritime dans le but de créer un diplôme de formateur pour la voile. Cela offrira des débouchés pour trouver du travail ou créer son propre centre de voile », dit-il.
Le couple Laurent veut à travers cette initiative rendre la voile accessible à tous les petits Mauriciens, et espère pouvoir ouvrir, par la suite, d’autres écoles, réparties sur l’ensemble du littoral. Une manière de toucher au plus près les enfants vivant dans des régions éloignées de la capitale. « L’idée, c’est de lancer des écoles tout autour de l’île. Après celle du Caudan, qui est la « maison mère », une autre école verra bientôt le jour à Cap-Malheureux. Nous avons discuté avec les pêcheurs de cette localité et nous aurons peut-être une dizaine de bateaux. Nous sommes à la recherche de sponsors, car nous avons aussi besoin de bateaux de secours et d’un conteneur pour stocker tout le matériel », explique Hervé Laurent.
Les navigateurs, installés à Maurice depuis une année, précisent : « Comme nous croyons en des projets à long terme, nous sommes d’avis qu’éduquer les enfants à la voile et les familiariser avec la mer devrait leur permettre d’acquérir des connaissances solides dans le milieu maritime, ce qui pourrait les conduire plus tard à faire le choix d’une carrière professionnelle liée aux métiers de la mer ».
Tout a commencé il y a trois ans, lorsque le couple vient en vacances pour la première fois à Maurice. « Nous avons été surpris par le magnifique lagon, le vent et le soleil, et avons constaté que la navigation à la voile était quasiment inexistante à Maurice. Pour les touristes, un peu, mais pas beaucoup pour les Mauriciens », raconte Hervé Laurent. L’idée lui vient alors de mettre en place une organisation non gouvernementale baptisée Sailing pour tous, afin de rendre la découverte de la voile accessible aux Mauriciens, et ce gratuitement. Il se lance donc à la recherche de sponsors pour ce projet. L’idée de créer cette école a été favorablement accueillie par Caudan Communauté et la banque offshore Investec Bank Mauritius, dans le cadre de son projet de CSR. « Le local est adapté pour accueillir les stages : salle de classe, cuisine, vestiaire pour filles et garçons », indique Sophie.
S’ils sont ne sont que deux à donner les cours pour le moment, leur projet inclut également la formation de moniteurs. « Nous sommes actuellement à la recherche de personnes à cet effet », dit Hervé Laurent.