Maintenant que les militants ont voté massivement en faveur d’une alliance avec le Parti travailliste, Paul Bérenger poursuivra, selon toute probabilité, le calendrier d’activités politique qu’il a dévoilé samedi dernier lors d’une rencontre avec la presse.
D’emblée le leader des Mauves a demandé à ceux qui allaient voter le lendemain de mesurer « la portée historique de leur vote ». « Mwa mem ek la direksion du parti nou apel bann militan vott an faverr lalians MMM-PTr dan le bu de fer de Moris enn pei far, enn model dan le mond », a-t-il insisté.
Suivant une éventuelle approbation de cette alliance par les délégués du MMM, il y aura « des rencontres plus régulières » entre lui-même et Navin Ramgoolam, « mais dans le respect des prérogatives du Premier ministre », a laissé entendre le leader des Mauves.
Paul Bérenger a ensuite donné des détails sur son calendrier politique. D’abord, dès lundi, il compte soumettre sa démission comme Leader de l’Opposition. Mercredi, les dirigeants du MMM et du PTr vont se rencontrer pour « mieux se connaître », a-t-il précisé. Puis, suivront la cérémonie de la signature de l’accord MMM-PTr et la circulation au public des termes de cette alliance.
Jeudi, a ajouté Paul Bérenger, il y aura une rencontre entre lui et Navin Ramgoolam. Une conférence de presse en commun est également prévue.
Selon l’orateur, des comités conjoints MMM-PTr seront institués pour discuter de la liste des candidats aux éventuelles élections générales. « Si nou pena dout ki nou pe al ver enn 60/0, nou pa pe resers enn 60/0. Me tou indike ki li inevitab ! », a-t-il précisé. Il a affirmé qu’un 60/0 sera, comme en 1982, « une occasion pour consolider la démocratie pour le plus grand bonheur de Maurice ». Il a soutenu que le passé du MMM « donn nou enn garanti ek enn kredibilite total ki nou pou aprofondi la demokrasi a Moris ».
Paul Bérenger n’a pas manqué de faire observer qu’avec une alliance MMM-PTr, ils seront majoritaires dans toutes les municipalités. Il a, dans ce contexte, dénoncé les « abus » du MMSD à Curepipe et « la façon dont Eric Guimbeau manipule le maire Mario Bienvenu ».
De la démission de Vishnu Lutchmeenaraidoo, le leader du MMM a dit qu’il en est attristé, mais qu’il respecte la décision du démissionnaire.