Les patients souffrant d’insuffisance rénale de l’hôpital Jeetoo, à Port-Louis, ne se font plus dialyser dans les cliniques privées. Raison : un nouveau centre de dialyse a ouvert ses portes au sein de cet hôpital de Port-Louis la semaine dernière. Quelque 26 nouveaux appareils, pouvant dialyser une centaine de patients, sont en effet disponibles. Désormais, cet établissement dispose de deux centres de dialyse, avec 48 appareils au total.

Ils sont 1 332 patients à suivre un traitement de dialyse actuellement, dont 1 009 dans les hôpitaux et 323 dans les cliniques privées. De plus, avec l’ouverture d’un nouveau centre de dialyse à l’hôpital Jeetoo, Maurice disposait, en décembre, de 269 appareils de dialyse, dont 188 dans les centres publics et 81 dans les cliniques privées.

Le nouveau centre de dialyse, qui a ouvert ses portes le 18 janvier, est déjà opérationnel. Selon le Regional Health Director, le Dr Ismet Nawoor, l’hôpital Jeetoo disposait d’un seul centre de dialyse avec seulement 22 appareils. Par conséquent, il devait procéder à quatre sessions de dialyse de quatre heures par jour. De plus, un bon nombre de leurs patients devait recevoir leur traitement dans les cliniques. « Les sessions de dialyse au centre de l’hôpital Jeetoo débutaient tôt le matin et duraient jusqu’à 23h. Mais grâce au nouveau centre de dialyse, nous ne procéderons qu’à trois sessions au quotidien, qui devront prendre fin vers 19h », dit-il. Et de préciser qu’avec les 26 nouveaux appareils, 150 patients peuvent se faire dialyser.

Ceci dit, ils n’ont plus à aller dans les cliniques privées. Selon nos informations, le ministère de la Santé doit débourser Rs 1 600 par patient pour les dialyses dans les cliniques privées. Avec l’ouverture des nouveaux centres de dialyse publics, le ministère n’aura plus à offrir des allocations à des cliniques privées. « Nos patients sont soulagés. Ils n’auront plus à se dé- placer vers les cliniques privées pour se faire dialyser. De plus, il n’y aura plus de pression en ce qui concerne la disponibilité du transport ou d’infirmier pour accompagner les malades dans les cliniques privées. Nous pourrons ainsi assurer le suivi des patients plus efficacement », affirme le Dr Nawoor.

À noter que l’ancien hôpital de Montagne-Longue sera converti en centre de dialyse égale- ment.Vingt nouveaux appareils y seront installés et profiteront à 120 patients.