La hausse du nombre d’accidents fatals et parallèlement le nombre conséquent d’automobilistes pris en contravention pour excès de vitesse depuis l’entrée en vigueur des radars interpellent plus d’un, si bien qu’un chercheur mauricien, Gaj Pyndiah, expert en électronique et ingénieur en informatique, entre autres, vient de l’avant avec une proposition aux autorités : équiper les véhicules d’une blackbox. Une idée qu’il avait déjà suggérée dans le passé et qui attendait l’approbation du gouvernement de l’époque pour l’établissement d’une loi en ce sens, mais qui a été rangée au placard. En égard à la situation sur nos routes, Gaj Pyndiah remet son idée sur la table, estimant qu’elle contribuerait à réduire les excès de vitesse sur nos routes et détecter les mauvaises habitudes des conducteurs.
Si le système est utilisé aux États-Unis et préconisé en Europe, Gaj Pyndiah estime que son invention, qui est cependant propre aux spécificités de Maurice, serait révolutionnaire pour nos routes si elle est adoptée par les autorités mauriciennes. Il s’est penché sur cette “invention”, suivant un accident fatal survenu en début des années 2000, qui avait fait plusieurs morts dans un van, dans le sud du pays, alors que le véhicule roulait à toute allure. “Il y a trop de morts sur nos routes en raison des excès de vitesse. Il y a trop de souffrance de familles qui perdent leurs proches parce qu’un conducteur a eu le pied lourd sur l’accélérateur. Aujourd’hui encore, même avec les radars, les automobilistes continuent de conduire excessivement vite. Ils ralentissent au niveau des radars et appuient sur le champignon quelques mètres devant. Il faut arrêter cela”, dit le chercheur. D’où la remise à jour de sa blackbox inventée en 2003 et qu’il veut représenter aux autorités.