Le Bocage était l’hôte vendredi d’un atelier organisé par le Rotary Club de Port-Louis vendredi dans le cadre de la promotion et la vulgarisation de son « Driver’s pledge ». L’assistance, composée entre autres de chauffeurs de vans scolaires, a signé 10 engagements pour une conduite en toute sécurité.
Les circonstances ont voulu que le début de la semaine dernière soit marqué par un accident impliquant un van scolaire à Bambous alors qu’un atelier, avec justement des chauffeurs de vans scolaires, était déjà fixé pour vendredi au collège Bocage par le Rotary Club de Port-Louis. Devant une audience composée d’une classe d’élèves et d’une vingtaine de chauffeurs de vans scolaires, les intervenants ont passé en revue la situation de la sécurité routière à Maurice.
Claude Mamet du Rotary Club de Port-Louis a expliqué l’initiative du Rotary de faire signer les dix engagements qui s’inscrivent surtout dans une logique de responsabilisation positive des chauffeurs. Il s’est appesanti sur le respect mutuel et le sens de responsabilité. Me Robin Appaya, Legal Adviser et Trésorier de l’association Prévention Routière Avant Tout (PRAT), est intervenu sur les différentes implications légales des accidents de la route. Il a expliqué en des termes simples les notions de responsabilité civile avant de souligner par exemple que les poursuites civiles peuvent déboucher sur de très coûteuses sanctions pour les coupables en termes de dommages. Me Robin Appaya a aussi évoqué certains aspects qui pourraient jouer en défaveur des victimes comme par exemple le fait de voyager à bord d’un véhicule tout en étant conscients que le chauffeur est sous l’influence de l’alcool : en cas d’accident, l’indemnisation des victimes pourrait être compromise.
Dans un deuxième temps, Alain Jeannot, président de la PRAT, s’est adressé à l’assistance en soulignant que l’initiative du Rotary Club de Port-Louis va dans le droit fil d’un assainissement de la situation sur nos routes qui représente un intérêt « noble et prioritaire » partagé par son association. « Les accidents de la route tuent 3 000 personnes par jour dans le monde. C’est un véritable fléau qui ne fait pas de distinction entre les hommes. Tout le monde y passe ! Il suffit d’être là au moment où toutes les conditions sont réunies et vous devenez un candidat potentiel à la tragédie. D’ailleurs, un enfant innocent meurt toutes les 3 minutes sur les routes du monde… », a fait comprendre Alain Jeannot. Il a indiqué par ailleurs que l’année dernière les accidents de la route ont brutalement et irréversiblement arraché la vie de 152 personnes et ont fait plus de 2 000 blessés. « Notre économie et notre qualité de vie sont sérieusement touchées par cette situation avec des pertes annuelles estimées à Rs 3 milliards et des ennuis aussi bien émotionnels que pratiques provoqués par des accidents à l’exemple des congestions routières et des démarches qui doivent être entreprises à la suite d’imprévus. » Le président de la PRAT a ensuite enchaîné sur le développement « fulgurant » de Maurice ces dernières années surtout avec la flotte de véhicules qui a augmenté de près de 500 % en 30 ans, soulignant que le réseau routier « s’est certes amélioré mais pas à la même vitesse ! » Le travailleur social a conclu son discours avec un message à l’intention des chauffeurs de vans scolaires. « Vous avez une lourde responsabilité : celle de véhiculer à l’école l’avenir de notre pays. Vous avez le devoir sacré de respecter scrupuleusement toutes les normes de sécurité afin de protéger ces jeunes et fragiles vies qui vous sont confiées. »
L’assistance, invitée à prendre et à signer les dix engagements (voir encadré), a reçu des vignettes en retour.