Le Mauricien Ismael Toorawa, directeur d’opération de l’United Nations Development Programme (UNDP), pour le développement du Népal est actuellement en vacances avec sa famille à Maurice. Dans une conversation avec Week-End, il revient sur cet évènement tragique, mais aussi sur la reconstruction du Népal à laquelle l’île Maurice a généreusement contribué US §1 million.
Ce Mauricien originaire de Roche-Brunes est affecté au programme de l’Organisation des Nations Unies (ONU), depuis douze ans. Après avoir été affecté aux Iles Salomon, il a été ensuite posté au Cambodge de 2008 à 2013, avant d’être transféré au Népal où il y est avec son épouse Serena, une Malaise et leurs trois enfants en bas âge.
Après le séisme meurtrier ayant ravagé le Népal, Ismaël aura dorénavant la lourde tâche de gérer US§70 millions contre US§30 à US§35 millions. Suivant le séisme, l’UNDP a dans les trois premiers mois recensés 3,000 maisons affectées dans plusieurs zones, 1200 habitats et bâtiments communautaires ont été démolis. Selon les statistiques, 600,000 maisons ont été complètement détruites, alors que 300,000 l’ont été partiellement. « Imaginez tout ce qui reste à faire », dit-il.
Quelque 3,000 emplois d’urgence ont, par la suite, été créés pour alléger le lourd fardeau des Népalais qui ont tout perdu. « Les gens ont tout pardu, y compris l’espoir. On leur donne a sens of purpose to look forward. Ainsi, des vonlontaires aident à enlever des débris sous la supervision d’ingénieurs et d’un chef de village élu par la communauté », confie-t-il.
L’UNDP a également contribué à rétablir des services communautaires, tels que l’eau potable. Par ailleurs, à court et moyen terme, des feuilles de tôles ont été fournies au gouvernement népalais. « Ce sont des infrastructures qui devraient assurer le logement de Népalais dans les deux ans à venir jusqu’à ce que l’on puisse leur accorder plus d’aide », dit le directeur d’opération.
Ismaël Toorawa précise que selon le rapport du Post Disaster Need Assessment des Nations Unies, un montant total de US§ 7 milliards sont nécessaires pour la reconstruction du Népal. Grâce aux bailleurs de fonds de 60 pays différents, une somme de US§ 4 milliards a pu être réunie.
Par ailleurs, un fonds de US§115 millions sera également mis à la disposition du UNDP pour (1) Planification une stratégie nationale ; (2) soutenir les communautés marginalisées ; (3) le rétablissement des services publics et le logement et (4) le développement.
Revenant sur ce qu’il a vécu au Népal, le Mauricien, qui n’était pas à son premier tremblement de terre, confie que malgré son expérience passée et les formations qu’il a reçues, un séisme surprend toujours. « J’ai connu le premier au Cambodge et c’était encore plus conséquent que celui du Népal. Dans ces circonstances, il est conseillé de consulter un psychologue pour que les souvenirs s’estompent. C’est ce que nous faisons pour mes enfants, mais aussi pour nous. Quoique les souvenirs ne s’effacent jamais », dit-il.
Le jour fatidique Ismaël avait profité de son samedi (l’équivalent du dimanche à Maurice), et le beau temps, pour emmener sa famille de même que ses beaux-parents de Malaisie passer le week-end au Gokama Forest Resort. « Nous venions de rejoindre nos deux chambres lorsque la terre a tremblé. Ce fut la panique générale. Nous sommes restés agglutinés pendant au moins 10 minutes pour rassurer les enfants qui étaient tétanisés par la peur. Nous nous sommes ensuite frayés un chemin pour regagner l’extérieur de l’hôtel où nous avions passé une nuit avant de pouvoir repartir le lendemain », raconte-t-il ému.
L’heure étant désormais à la reconstruction, pour le moment Ismaël profite des derniers trois jours qui lui restent à Maurice avec sa famille avant de rejoindre le Népal.
Pour rappel, plus de 8000 personnes y ont laissé la vie dans ce tremblement de terre.