Le taux d’inflation mesuré par Statistics Mauritius (moyenne sur douze mois comparée à celle des douze mois précédents) s’est élevé à 6,5 % en 2011 contre 2,9 % en 2010.
Selon Statistics Mauritius, l’indice des prix à la consommation (CPI) pour le mois de décembre 2011 est resté stable à 130,4 points. L’indice a été affecté comme suit : légumes + 0,1point, lait -0,1pt, fruits + 0,1pt, viande + 0,1pt, mets préparés + 0,1pt, autres produits alimentaires -0,2pt, boissons alcoolisées -0,1pt), billet d’avion + 0,1pt et produits de soin personnel -0,1pt.
Pour ce qui est des sous-indices, les données de Statistics Mauritius font voir une progression de 1,2 % à 145,7 points de l’indice pour les restaurants/hôtels, de 0,8 % pour la catégorie activités récréatives/culturelles et de 0,6 % pour celle des produits d’habillement. Ces augmentations ont été atténuées par le repli des indices pour les boissons alcoolisées (-0,7 %), de l’équipement ménager
(-0,8 %) et de la santé (-0,2 %).
La headline inflation (moyenne annuelle) passe ainsi de 6,6 % en novembre 2011 à 6,5 % en décembre.
Cependant, grâce à la stabilité de l’indice des prix en décembre 2011, la year-on-year inflation (basée sur l’écart entre le niveau du CPI pour un mois donné par rapport au niveau pour le même mois de l’année précédente) a subi un important recul. Alors qu’elle avait grimpé à 7 % en novembre 2011, le taux est retombé à 4,8 % le mois suivant. La year-on-year inflation est régulièrement utilisée par la Banque de Maurice dans le cadre de l’élaboration de sa politique monétaire.
À l’issue de la dernière réunion du comité de politique monétaire, tenue début décembre 2011, la banque centrale avait dans ses prévisions concernant l’évolution de l’inflation estimé que la headline inflation atteindrait 5,5 % d’ici juin 2012 « on a no-policy change basis » alors que la year-on-year inflation s’élèverait à 5,1 % à la même période. Le comité avait noté que les pressions inflationnistes exogènes avaient diminué.