Jessica Tiatouche et Priscilla Piron sont désemparées. La voix serrée, ces deux mères ont du mal à raconter le récit de la nuit dernière. Elles n’ont qu’un souhait : retrouver leurs enfants.

Hier vendredi 25 janvier aux environs de 18 heures, leurs enfants ont été emmenés par la Child Development Unit (CDU) suite à un ordre de protection d’urgence signée par le magistrat du District Council de Port-Louis.

La police de la localité, un officier de la Protection de la Famille, une équipe de la SSU sous la supervision de l’ASP Chady et le SP Paraouty ont fait une descente chez ces deux mères, toutes deux habitantes de Cité La Cure.  « Mo pa kone ki mo pu fer, mo p abate, nu pa p gagn okin nuvel nu bane zenfan », lance Jessica Tiatouche en larmes.

Jessica Tiatouche devant sa maison

Sept enfant âgés entre 14 mois et 10 ans ont été emportés. Jessica Tiatouche a une fille de 12 ans déjà sous la charge de la CDU, dans un centre, nous raconte-t-elle.

Suite à l’opération d’hier, elle déplore la manière de faire des autorités. Ayant des jumeaux souffrant d’asthme et en bas âge, elle fait ressortir que les officiers les ont emmenés et elle n’a même pas pu leur expliquer. « Zot encor boir dile, zot inn pran zot inn ale san trico san nanier. Nu pension inn coupe me memsa nu bane zenfan ti pe ale lekol, nu p fer demars pension me li pa suffi ». 

Priscilla Piron, abattue par la tournure des évènements

Aux dernières nouvelles, les sept enfants ont été pris en charge par la CDU et ont été transportés à l’hôpital Jeetoo.