Maurice a délogé Singapour pour émerger comme la principale source d’investissement étranger direct (IDE) en Inde en 2016-17.
En termes absolus, les investissements en provenance de Maurice en 2016-17 se sont élevés à USD 15,72 milliards tandis que ceux de Singapour sont estimés à USD 8,71 milliards, selon le Department of Industrial Policy and Promotion (DIPP) en Inde.
Singapour avait pris la tête au classement des investisseurs étrangers en Inde l’année dernière. Selon les experts, la baisse de l’IDE de Singapour sera attribuée à la révision du traité fiscal dans le but de freiner le « round tripping » des fonds. Le traité révisé est entré en vigueur en février de cette année.
Dans une déclaration faite durant le week-end, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a précisé que le CECPA (Comprehensve Economic Cooperation and Partnership Agreement) qui est en cours de négociations stimulera le commerce et les investissements bilatéraux.
Le flux de capital étranger de Singapour vers l’Inde a enregistré une hausse. Les entrées d’IDE d’un montant de USD 13,7 milliards enregistré en 2015-16 ont été les plus importantes jamais reçues de Singapour depuis 2006-07.
Ensemble, Maurice et Singapour représentent 50 % de l’apport total de capitaux en Inde. En 2016-17, l’IDE total en Inde a augmenté de 9 % pour atteindre USD 43,5 milliards.
L’Inde a besoin d’environ 1 milliard de dollars pour l’amélioration de ses infrastructures telles que les ports, les aéroports et les autoroutes dans le but de pousser la croissance. Cela contribue à améliorer la situation de la balance des paiements du pays et à renforcer la valeur de la roupie par rapport aux autres monnaies mondiales, en particulier le dollar américain.