Après sept semaines passées au Mexique pour découvrir l’art hispanique, Sheetul Vandana Goorah a ramené dans ses bagages de nouvelles idées et techniques de peinture, à l’instar de l’utilisation de pigmentation naturelle pour fabriquer différentes teintes à partir de plantes, feuilles ou fleurs.
L’expo Viva la vida (“Vive la vie” en espagnol) a été présentée au Barkly Wharf du Caudan Waterfront, le 6 décembre. L’exposition prend fin ce mercredi 11 décembre.
L’exposition comprend une vingtaine de tableaux qui ramènent à la culture des civilisations aztèque, toltèque, maya et zapotèque. Ils évoquent tous la dualité de la vie et de la mort. Cette dernière est célébrée avec faste au Mexique pour permettre à l’âme humaine d’atteindre un certain niveau d’élévation spirituelle, confie Sheetul Vandana Goorah.
L’artiste garde de très bons souvenirs de l’expérience qu’elle a vécue quand elle a appris à découvrir l’art du pays à Arquetopia, dans le cadre d’un projet résidentiel pour se familiariser avec la pigmentation naturelle. Après son apprentissage, elle a dû produire des tableaux inspirés de la culture mexicaine.
C’est donc un voyage dans ce pays que propose la plasticienne, qui n’est pas à sa première exposition. Sheetul Vandana Goorah a dû ajuster son style avec la nouvelle technique de peinture qu’elle apprise, tout en gardant l’essence de ce qu’elle propose habituellement.