Les services communautaires adventistes, en collaboration avec la Jeunesse adventiste, ont organisé la 3e édition de la marche de charité pour le combat contre la pauvreté le 20 juillet dernier. Plus d’une centaine de volontaires ont ainsi marché de la municipalité de Quatre-Bornes à la mairie de Beau-Bassin/Rose-Hill. Le ministre de l’Intégration sociale, Suren Dayal, et le maire de Quatre-Bornes, Anand Beemadoo, étaient présents à la cérémonie d’ouverture.
Dans son allocution, le directeur des services communautaires adventistes, Antonio Lamarque, a fait comprendre que les adventistes agissent de concert avec les autorités et les Ong dans la lutte pour l’éradication de la pauvreté. « Nous sommes sur le terrain avec les démunis, les défavorisés, les désespérés. La marche de charité est un signe visible de notre volonté de répondre aux besoins des plus vulnérables », dit-il.
Le maire de Quatre-Bornes a pour sa part félicité les volontaires pour leur engagement dans la cause sociale. Il a lancé un appel pour que les Ong n’interviennent pas seulement d’une manière ponctuelle à travers la distribution de vivres ou de vêtements, mais pour qu’elles s’engagent aussi moralement à soutenir et encourager les démunis afin qu’ils sortent de la pauvreté.
Suren Dayal a, pour sa part, fait comprendre que son ministère pratique la politique de l’inclusion sociale. « Seul, on est invisible. Mais ensemble, on est invincible », a dit le ministre, rappelant l’importance de travailler avec toutes les composantes de la société « pour soulager la misère ». Il a fait comprendre que « l’argent n’est pas la réponse unique » aux problèmes de la pauvreté, car il s’agit avant tout « d’avoir de la compassion, d’être présent sur le terrain avec ceux qui souffrent ». L’assistanat, poursuit-il, « n’est pas la solution à la pauvreté », l’objectif étant « d’aider les gens à croire en eux-mêmes et faire des efforts pour améliorer leur cadre de vie ».
Les volontaires ont couvert la distance séparant Quatre-Bornes de Rose-Hill dans une ambiance festive, faisant appel au public pour qu’il prenne conscience de sa responsabilité sociale, tout en distribuant des dépliants sur les activités et projets des services communautaires adventistes. Cette organisation sociale oeuvre en faveur des personnes qui sont dans la pauvreté et la détresse « afin de créer un changement juste et positif » à travers des partenariats et des actions responsables, tout en aidant la population, « sans distinction ethnique, politique ou religieuse ».
Pour la cérémonie de clôture de la marche, à la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill, le secrétaire exécutif et directeur financier du diocèse adventiste, Murvin Camatchee, a parlé de l’action concrète de la marche en présentant un chèque de Rs 10 000 aux responsables de la garderie Labonnette La Caz Mama, de la résidence Richelieu.
Rashid Daureeawoo, maire des Villes Soeurs, a, lui, fait comprendre que « la société a besoin de volontaires », « de gens dynamiques disposés à venir en aide à une société qui mérite une attention particulière », et ce malgré l’évolution sociale et technologique. « L’évolution économique est une chose mais l’évolution sociale en est une autre. » Selon lui, nous vivons « dans une société difficile », avec un nombre croissant de cas de violences et « la difficulté de gérer la façon de faire des gens ». Les parents, a-t-il poursuivi, « doivent être à la hauteur pour pouvoir élever leurs enfants ». Car l’éducation des enfants « ne se limite pas aux laptops et aux téléphones portables, mais s’étend au respect pour les parents et son prochain », avant de rappeler que « chacun doit assumer sa responsabilité ».
La marche de charité débouchera sur une série d’activités lors de la 6e édition de la “caravane de l’espoir”, qui se déroulera du 14 au 17 août. Cette caravane concentrera ses interventions dans six  régions défavorisées des cinq municipalités. Son ainsi prévus des distributions de vivres à des familles démunies, identifiées par les forces vives concernées, la réparation de maisons ou construction d’une chambre en métal en une journée pour une personne vraiment en difficulté, un bilan de santé gratuit pour permettre à la communauté de faire une prise de poids, de tension artérielle, de taux de diabète, et de vérifier sa capacité respiratoire, et ainsi de recevoir des conseils pour une alimentation saine et équilibrée. Sont également au programme des ateliers pour les enfants et les adolescents. La caravane passera à Petit-Camp, Henrietta, Résidence Kennedy, Dubreuil, Vallée Pitot et Résidence Corps de Garde.