L’organisateur WSC Group du Royal Mix Party II annonce une « soirée explosive » à partir de 22 h 30 ce soir sur la terrasse de deux des boîtes de nuit les plus prisées du moment chez les clubbers, Shotz et Shout à Flic-en-Flac. En attendant le début de cette soirée d’« exception », qui réunira des grosses pointures, Le Mauricien a rencontré l’artiste le plus attendu, DJ Assad.
C’est dans le cadre idyllique d’un bungalow de Cape Point à Cap-Malheureux, donnant une vue imprenable sur le magnifique lagon bleu turquoise, que DJ Assad nous reçoit. Dans une tenue décontractée avec un t-shirt léger, un short de plage et des tongs, le DJ qui connaît un énorme succès en France nous retrace sa carrière…
Né en France de parents Mauricien, Assad Adam dit DJ Assad découvre le deejaying il y a une dizaine d’années. « J’ai toujours aimé la musique. En allant à une soirée j’ai vu un DJ devant 2 000 personnes. Et j’ai dit wow, c’est ce que je veux faire dans la vie. J’ai acheté une platine. J’ai commencé à mixer avec une platine et la radio. Au fur et à mesure j’ai commencé à mixer dans les pubs et dans les bars. Je me suis fait la main… » confie-t-il.
Assad Adam accumule alors les expériences et récoltera un succès qui n’est pas le fruit du hasard. En 2008, il lance trois tubes successivement : Everybody Clap, Summer Lovin et Just Dance. Le premier single, Everybody Clap, connaît à cette époque un franc succès et figure ainsi dans le top des hit parades en France. Ces singles lui ouvrent les portes des plus grands clubs du monde dont Pacha, Vip Room, Papagayo et Platinum. DJ Assad, avec son style musical varié, se fait alors un nom dans le deejaying français…
En 2010, DJ Assad lance son album Playground, puis ses singles For Your Eyes, Playground et So Far Away. Actuellement, l’artiste a plusieurs projets dont des featurings et le single See You Again qui sortira prochainement. DJ Assad, qui accorde la majorité de son temps au deejaying, souligne que « la musique passe avant tout. Bien sûr, j’ai ma famille aussi mais sans la musique je ne serais rien. Quand je me reveille le matin, mon kiff c’est de faire de la musique, c’est d’être sur mes platines et de travailler avec mon équipe. C’est ma passion et je pense que ça le restera jusqu’à la fin de mes jours. » Et sa conception de ce qui fait un bon DJ ? : « C’est la personne qui sait mettre la bonne musique au bon moment. Il ne faut pas qu’il soit là, tête baissée, à faire son set sans regarder le public. On est avant tout là pour divertir les gens… »
Aujourd’hui DJ résident de la célèbre radio NRJ, DJ Assad revient à Maurice avec son acolyte DJ Milouz pour le Royal Mix Party II. La première édition a eu lieu en janvier dernier au Buddah Club de Grand-Baie. Les organisateurs n’ont pas lésiné sur les moyens pour faire de cette nouvelle soirée une réussite. Eric Wong, Chief Executive Officer du WSC Group, explique que « nous voulons fêter le premier anniversaire de WSC en tant qu’organisateur d’événements. Vu que le Royal Mix Party I était un grand succès, on s’est dit pourquoi ne pas faire le Royal Mix Party II avec DJ Assad et DJ Milouz. On aura la chance de voir deux DJ évoluer sur 4 platines ».
La soirée débute aux alentours de 22 h 30 pour prendre fin vers 5 h 30. Vincent Brasse du groupe Crossbreed sera en live de 1 h 30 à 2 h avec la chanteuse Nadia Lindor et Greg Parys. Le Royal Mix sera quant à lui d’une durée de deux heures. L’arrivée de DJ Assad est prévue aux alentours de 1 h avec pas moins de huit motards. Des feux d’artifice, lasers et effets pyrotechniques sont prévus… Les DJ François Li, Nina Hills et Dub Joy, entre autres, seront également de la partie. Un concept VIP est aussi au programme avec une piste de danse privée, un bar privé, un espace privé avec les artistes, des séances de photos et dédicaces… Le billet standard est à Rs 300, le billet VIP à Rs 600. Ils seront en vente à la porte. Rendez-vous est donc pris !