Développer et encadrer les disciplines non-olympiques, telles que le Mixed Martial Arts, le grappling ou la Croche, au niveau de l’océan Indien. Telle est la mission à laquelle s’est attelée l’Indian Ocean Fighting Association (IOFA), qui se trouve être un organisme légataire de la Fédération internationale des luttes associées (FILA). D’où la tenue de l’Open de l’IOFA samedi dernier au Centre national de lutte à Vacoas.
Cette compétition qui comprenait le Mixed Martial Arts (MMA) et la Croche s’est déroulée en présence de Cédric Certenais (expert en MMA), de Giovany Sorlier (moniteur de MMA à l’île de La Réunion), de Morgan Mistral (responsable de communication de l’IOFA), de Jérôme Sanchez (entraîneur national de la Croche) et d’Avinash Ramtohul (responsable du grappling au niveau de la Fédération mauricienne de lutte).
Une cinquantaine de pratiquants de disciplines de combat telles que le jiu-jitsu, le judo, le muay-thai, la lutte, le grappling et le karaté étaient donc en action pour cette première. Sans doute un avant-goût avant les premiers championnats de la MMA et éventuellement un Open international en octobre prochain.
Ce souhait a été exprimé par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, qui s’est également réjoui de la mise sur place d’un tel projet. De son côté, Richard Papie, président de la Fédération mauricienne de lutte (FMLA) et vice-président de l’IOFA, a évoqué le projet de réunir l’ensemble des fédérations de sports de combat au sein d’une même commission.
Il est à noter qu’un stage de formation s’est également tenu pour les futurs moniteurs et arbitres. Au niveau des performances, on notera qu’Emmanuel Dookhit et Cédric Adroit, qui seront bientôt en action aux championnats d’Afrique de lutte, ont été désignés combattants les plus techniques.