Les dix-huit ex-employés de l’hôtel Saint Géran, à Belle-Mare, ont obtenu jeudi une compensation de la direction. Rs 15 millions, déboursées à cet effet, ont été placées sous scellée jeudi au ministère du Travail à la suite d’un accord signé entre la direction de l’hôtel et le ministère du Travail, en présence du ministre de tutelle, Shakeel Mohamed, des représentants de la direction et du président de la Fédération des travailleurs unis (FTU), Atma Shanto.
Après plusieurs protestations, les ex-employés de l’hôtel Saint Géran ont obtenu gain de cause jeudi. Ils ont bénéficié d’une compensation équivalente à un mois et demi de salaire par année de service. Aux termes de l’accord signé par la direction de l’hôtel et le ministère du Travail, ils auront également droit à leur boni de fin d’année, payé prorata, au remboursement des congés non-pris, aux allocations de transport, aux heures supplémentaires, entre autres.
Prenant la parole à cette occasion, le ministre du Travail a indiqué que c’est grâce aux législations qu’un accord a pu être trouvé. « Je félicite les officiers de mon ministère qui ont travaillé d’arrache-pied sur ce dossier. C’est en tenant compte de la situation de l’hôtel et des employés qu’un juste milieu a pu être trouvé », observe Shakeel Mohamed. « Je sais que certains pensent à utiliser cet argent pour lancer leur propre entreprise. D’autres grâce à l’expérience acquise dans l’hôtellerie, proposeront leurs services à d’autres établissements. Rappelez-vous que le ministère du Travail est à votre service pour des besoins de formation et de placement en entreprise », a-t-il ajouté. Atma Shanto a pour sa part demandé au ministre de veiller à « l’humanisation » du secteur hôtelier et du monde du travail en général afin d’éviter les licenciements injustifiés et abusifs.
Revenant sur les raisons de ce licenciement, Shakeel Mohamed a soutenu que « c’est la situation économique difficile qui a poussé la direction à prendre de telles décisions ». Et de lancer : « Certains contrats ne seront pas renouvelés au niveau du management du St Géran. » Le ministre du Travail a de plus assuré qu’il veillera à ce que les Senior Staff conservent leur place. « First in bizin Last out ! », a-t-il conclu.