Paul Bérenger a profité de son intervention au congrès de l’Alliance de l’Unité et de la Modernité, hier en début de soirée à Bar Chacha, dans son fief de Stanley/Rose-Hill, pour donner la réplique au président de la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation, Somduth Dulthumun. Celui-ci avait, dans des déclarations publiques, exhorté l’électorat à ne pas voter pour le MMM, mais plutôt pour le MSM de l’Alliance Lepep. Le leader du MMM a aussi prédit que Sir Anerood Jugnauth va perdre par « plus de 6 000 votes », derrière le candidat MMM, Prakash Meenowa.
« Dulthumun izole… Bann sosiete indou enn par enn pe tourn ledo ar li, ar Jugnauth ek ar nou bann adverser », a lancé Paul Bérenger au début de son intervention. C’était en réplique au président de la MSDTF qui avait, dans de récentes déclarations publiques, exhorté l’électorat à ne pas voter pour le MMM, mais plutôt pour les candidats MSM de l’Alliance Lepep et pour ceux du PTr.
Outre la réaction des organisations socioculturelles hindoues, la publication de la liste des candidats de l’Alliance Lepep et le « succès » de la rencontre avec les jeunes, dimanche dernier à Pailles, constituent, selon le leader des mauves, les signes de la victoire de l’Alliance de l’Unité et de la Modernité aux prochaines élections générales. « Zot lalis feb… Zot finn pran restan PTr/MMM ». Il a prédit que d’ici le Nomination Day des candidats de l’Alliance Lepep vont se désister. « Zot pou twit », a-t-il ironisé.
Pour Paul Bérenger, la présence des jeunes dimanche dernier à Pailles est un démenti que ceux-ci ne s’intéressent pas à la politique. « Kot mo pa ti sir ki pou ena enn 3/0 dans N° 7 ek N° 18, aster mo sir a 100 % », a-t-il déclaré.
« Kan ta SAJ, li beze pou so kont. Li pou gagn bate ar Prakash Meenowa par plis ki 6 000 vwa. Marke garde », a par ailleurs prédit Paul Bérenger quant aux résultats des élections au N° 7. Il affirmait sa conviction d’un 60/0 en faveur de l’Alliance de l’Unité et de la Modernité.
Le leader des mauves a néanmoins exhorté les partisans rouges-mauves « à respecter l’adversaire, à voter bloc et à ne pas oublier d’avoir une pièce d’identité pour pouvoir voter ». Il a aussi exprimé sa confiance en la jeunesse.
Pour Paul Bérenger, un gouvernement PTr/MMM aura deux grands défis à relever : augmenter « au maximum » les salaires et la pension de vieillesse, tout en éliminant la pauvreté et recherchant une solution pour le problème de la fourniture d’eau et d’électricité. « Nou ena lekip ek le konpetans pou fer sa », a-t-il affirmé.
L’orateur a aussi tourné en ridicule ses adversaires, dont SAJ, Xavier-Luc Duval et Ivan Collendavelloo.
Dans son intervention, Navin Ramgoolam a lancé de graves accusations contre l’ancien PM et leader de l’Alliance Lepep Sir Anerood Jugnauth, touchant à la paix sociale et sa sécurité personnelle. Il a en outre affirmé que SAJ a insulté et victimisé les communautés créole, musulmane, chinoise et même hindoue. « De kat PM ki Moris inn kone depi lindepandans, SSR, SAJ, Paul Bérenger ek mwa-meme, SAJ le sel PM ki finn fer sa », a-t-il insisté. « Tan ki mo pou leader PTr, ziska mo lamor, MSM zame mo pale tande », a-t-il lancé en se frappant l’estomac.
Nouvelle candidate du PTr dans cette circonscription qui est depuis longtemps un bastion mauve, Stéphanie Anquetil a dit son « émotion » d’être la colistière du Leader du MMM, Paul Bérenger. Pleine de verve, elle a annoncé que le manifeste de l’alliance fait une part belle à la jeunesse. Elle a dit son « rêve » de faire de BB/RH « une ville culturelle et sportive ». L’oratrice a également pris pour cible le candidat de l’Alliance Lepep dans cette circonscription, Ivan Collendavelloo.
Ancien PPS du N° 19, Reza Issack, utilisant un langage footballistique, a pour sa part fait comprendre à Navin Ramgoolam, présent sur l’estrade qu’il pouvait compter sur lui comme « réserve ». Faisant écho au maire de la ville, Philippe Boudou, a dit sa conviction qu’avec cette alliance rouge/mauve, Stanley/Rose-Hill « va attraper son retard » en termes de développement.
Premier orateur, Philippe Boudou a affirmé que la ville de Beau-Bassin/Rose-Hill, de par sa diversité culturelle, est le reflet de l’unité nationale.
Ce congrès nocturne était président par le député MMM sortant Deven Nagalingum.
Soulignons que ce congrès au Bar Chacha, Stanley, a début dans une ambiance de carnaval au son de dholoks, de fanfares amateurs, de djembés, de tambours et de trompettes, avec des jeunes affublés et déguisés aux couleurs rouge/mauve de l’alliance PTr/MMM, dansant et poussant des cris endiablés. Les orateurs, à l’instar de Paul Bérenger et Stéphanie Anquetil, ont eu du mal à se faire entendre et ont dû à plusieurs reprises leur demander de se calmer.