Le développement prévu dans l’enquête de la State Land Saga confiée à la Land Fraud Squad du Central CID sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi est intervenu ce matin avec la convocation du Senior Chef Executive Noorani Oozeer pour interrogatoire Under Warning. Cette étape fait suite à la première partie de l’audition de l’ancien ministre des Terres Abu Kasenally sur trois des sept dossiers à charge transmis par le ministère des Terres au Central CID. Dès son arrivée aux Casernes centrales, ce très haut fonctionnaire, qui a retenu les services de Me Shyam Servansingh, a été placé en état d’arrestation avec la possibilité qu’il soit traduit devant le tribunal de Port-Louis pour son inculpation provisoire.
Les premières informations glanées par Le Mauricien de sources concordantes indiquent que l’interrogatoire du Senior Chief Executive Noorani Oozeer se déroule sous les articles VII et IX de la Prevention of Corruption Act (POCA), soit la charge de Public official using his office for gratification et celle de Influencing public official (voir plus loin le libellé de ces clauses du POCA).
Les trois premiers dossiers auxquels Noorani Oozeer sera confronté formellement sont 1) l’allocation de Pas Géométriques au groupe Nundlall dans le cadre de la construction de Tarisa Resort avec un bail à être renouvelé annuellement converti en un contrat de location à long terme et cela sans l’aval du conseil des ministres ; 2) le dossier du Pandit Sungkur pour son Rittum Coffee à Trou-aux-Biches alors qu’au ministère des Terres, il n’y a aucune trace d’une demande de State Land de la part de ce religieux, qui a assumé un rôle des plus controversés au sein de l’Alliance PTr/MMM lors des dernières élections générales ; et 3) le dossier de Fok Lok avec des Agricultural state lands converties en zone résidentielle de standing sans aucune autorisation formelle du ministère.
Dans chacun de ces cas, le Senior Chief Executive, déplacé du ministère du Logement et des Terres à la Santé dans le sillage d’un remaniement au niveau des chefs de Cabinet après les dernières élections, est confronté à son absence de décisions et à son laxisme en vue de faire respecter les procédures établies sous la State Land Act. Les limiers de la Land Fraud Squad soupçonnent des « transactions louches » à cet effet.
Dans cette dernière perspective, il n’est pas exclu qu’une demande formelle pour un Audit Trail des avoirs de ce haut fonctionnaire soit logée auprès des instances compétentes, à savoir la nouvelle version de l’Assets Recovery Office placé sous la tutelle de la Financial Intelligence Unit (FIU) au lieu de l’Office of the Director of Public Prosecutions. Toutefois, les hommes de l’ACP Jangi devront rechercher un Judge’s Order en vue d’un éventuel gel des avoirs du suspect avant d’enclencher les procédures.
Dépendant des éléments de réponses fournis par le Senior Chief Executive du ministère des Terres, d’autres interpellations pour interrogatoire seraient envisagées, dont celles de l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam et du Pandit Sungkur, au cours de la semaine prochaine. Ce dernier devra expliquer les contacts à haut niveau qu’il a approché en vue de faciliter ses démarches pour l’obtention de cette portion de Prime Pas Géométriques à Trou-aux-Biches pour la construction d’un café. Cet homme socioreligieux ne s’est pas caché pour vanter publiquement de ses relations avec l’ancien Premier ministre travailliste.
D’autres sources avancent que le Senior Chief Executive Noorani Oozeer pourrait également être entendu au sujet de sa proximité et de ses relations avec l’entourage de Navin Ramgoolam, notamment Nandanee Soornack, celle par qui est venue la chute politique du leader du Parti travailliste ou encore le patron de Fashion Style, Rakesh Gooljaury, qui pourrait être bientôt touché par l’affaire des trois VVIPs de Quatre-Bornes vu que ce dossier gagne en momentum au fil des jours.
D’aucuns affirment que bénéficiant de l’appui entre autres du Senior Chief Executive du ministère des Terres, Rakesh Gooljaury, qui a les faveurs tous azimuts du nouveau gouvernement, aurait obtenu de baux pour des Pas Géométriques dans des zones à haute valeur ajoutée touristique et économique.
L’enquête du Central CID sur la State Land Saga ne fait que démarrer avec une première inculpation provisoire même si à la mi-journée, il n’y a aucune indication si le Senior Chief Executive pourrait passer la prochaine nuit en cellule policière ou non…