Vendredi après-midi, à l’intérieur du centre communautaire de Belle-Vue Maurel. Assise sur une chaise, Sooriawatee Apalsamy, 85 ans, est venue rendre visite à ses proches et amis, qui sont membres de la Société Coopérative Vidur de Belle-Vue Maurel (SCVBVM). Depuis mercredi soir, ils observent une grève de la faim pour que leur argent investi dans le Super Cash Back Gold (SCBG) et Bramer Asset Management (BAM) leur soit remboursé. L’octogénaire aussi est une victime de ces plans d’assurance, mais en raison de son âge avancé, elle ne peut faire grève. « J’avais contribué dans cette société depuis plus de 40 ans. Je travaillais comme laboureur, éleveuse de cabris, de vaches pour économiser mes sous. Aujourd’hui, je suis une vieille femme malade ; je souffre de mes yeux et je dois me rendre régulièrement à l’hôpital pour me faire soigner. Je ne peux plus voyager par autobus et faute de moyens financiers, je suis privée de soins nécessaires. Je dois rester à la maison. Moi qui croyais que j’allais pouvoir vivre une retraite paisible… ma vie est devenue un enfer depuis que j’ai appris que le gouvernement ne va pas nous rembourser », raconte l’octogénaire les larmes aux yeux. « Je suis dans la confusion totale. Je ne dors plus. On sait ce que l’avenir nous réserve. Mo latet fatige », confie Sooriawatee Apalsamy.