Sous le titre “Soirée malade à Flic en Flac”, ce clip de 6 minutes et 45 secondes posté sur YouTube depuis mars dernier, mais qui ne fait le buzz que depuis hier, suscite actuellement de vives inquiétudes et de multiples interrogations de la part des observateurs sociaux. On y voit, en effet, un groupe de jeunes dansant et perturbant la circulation, sur la route principale de Flic-en-Flac, vraisemblablement aux petites heures du matin, avec de la musique provenant probablement d’une voiture dans les environs.
Ces jeunes sont-ils ou pas sous l’influence de quelque produit ou substances ? « Ce sont des hypothèses que l’on ne peut écarter, soutiennent ces observateurs sociaux. Cependant, ce que l’on est donné à voir est écoeurant ! »
En effet, on y voit, de la bande d’une cinquantaine de personnes ou plus, un groupe de jeunes, dont des mineurs, se déhancher et prendre des poses obscènes. Le pire, c’est qu’à partir d’un certain moment, des adultes parmi ce groupe encouragent carrément ces jeunes mineurs dans leurs actes ! « Et quand on voit cela, on se demande comment on peut demander aux jeunes d’avoir du respect pour les autres, quand ils ne semblent n’avoir aucun respect pour eux-mêmes ! »
Pire, à plusieurs reprises, dans le clip « Soirée malade à Flic en Flac », ces jeunes arrêtent carrément des voitures pour prendre la pose sur les capots des véhicules… « Où étaient les policiers », se demandent nos observateurs sociaux. Et d’ajouter : « On peut comprendre que les occupants des voitures ont eu peur face à ce groupe de personnes. Mais le poste de police de Flic en Flac n’est pas loin sur ce trajet. Est-ce que personne n’a pensé s’y arrêter et prévenir les flics de ce qui se passait sur la grande route ? À notre sens, il doit bien y avoir là plusieurs délits, dont « Indecent act in public », à moins que l’on se trompe sur ce point ! »
Ce clip ne manque pas de provoquer des réactions sur le site de réseau social où il a été posté par quelqu’un participant à la soirée. La majorité des réactions est négative, condamnant le comportement de ces jeunes. Il est en effet triste de voir ainsi s’afficher de jeunes femmes et des jeunes garçons qui ne semblent avoir « aucune pudeur ni conscience de la portée de leurs actes. »
Les observateurs s’interrogent : « Certainement personne ne généralise, mais où sont les parents de ces jeunes ? Est-ce que les adultes qui les accompagnent n’ont aucun sens de respect ou de retenue ? On n’empêche personne de s’amuser. Mais ça, c’est loin d’être « fun » ! C’est très triste que notre jeunesse se donne ainsi en spectacle… »