Interrompant le discours du ministre du Travail ce matin à Coromandel à l’ouverture d’un atelier à la Trade Union House, le secrétaire de la CTSP, Reeaz Chuttoo, a traité Shakeel Mohamed d’être « économe avec la vérité ». Tandis que le syndicaliste a présenté ses excuses sous la pression du représentant de l’Organisation internationale du Travail (OIT), Insa Ben Said Dia, le ministre a publiquement signifié son intention de chercher réparation en justice.
Alors que le ministre du Travail, des Relations industrielles et de l’Emploi, Shakeel Mohamed, commentait l’accord signé en octobre dernier entre les représentants du Construction, Metal, Wood and Related Industries Employees Union (CMWEU), du Private Entreprises Employees Union (PEEU) — tous deux affiliés à la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP) — ceux de la Building and Civil Engineering Contractors Association (BACECA), Reeaz Chuttoo s’est mis debout, a interropu le discours du ministre en l’accusant de ne poas dire la vérité. « Je vous défie à prendre par à un face-à-face avec moi ! » lui a ensuite lancé le président de la CTSP.
Dans son discours, le ministre avait soutenu que l’accord signé entre les syndicats affiliés à la CTSP et la BACECA allait faire le jeu des grosses compagnies dans le domaine de la construction. « C’est à l’avantage des gros capitalistes qui sont en compétition avec ces grosses compagnies et cela va forcer les petites entreprises de construction à mettre la clé sous le paillasson ! » a-t-il argué. Le ministre a également affirmé que la CTSP cherchait faire « étendre » cet accord entre la CTSP et la BACECA à tout le secteur de la construction à Maurice.
Cette énergique intervention de Reeaz Chutto a provoqué des vives protestations de la part des syndicalistes présents, à l’exception de Jane Ragoo, présidente de la CTSP, qui a soutenu son collègue. Le ministre est resté impassible au micro.
Insa Ben Said Dia, International Labour Organisation Senior Workers Education Specialist, est alors intervenu et a demandé à Reeaz Chuttoo de retirer les propos insultants utilisés et de s’excuser auprès du ministre. Après maintes hésitations, cédant sous les demandes répétées du représentant de l’OIT, le secrétaire de la CTSP s’est finalement excusé.
Le président de la séance et président du Conseil des syndicats, Toolsiraj Benydin, a alors invité le ministre à poursuivre son discours. Shakeel Mohamed a fait comprendre que les insultes ne vont pas faciliter le dialogue social. Il a ensuite signifié son intention d’entamer des poursuites judiciaires contre Reeaz Chuttoo pour réparation.
Invité, après l’intervention du ministre, par le représentant de l’OIT à prendre la parole « puisque le CTSP a été cité », Reeaz Chuttoo, à la fin de son discours, a invité le ministre à réclamer en justice comme dommage « une roupie symbolique, afin que l’affaire soit prise au plus vite. »