Une tablette qui joue dans la catégorie des poids plume. Tel est en tout cas l’ambition d’Apple avec le lancement de son iPad Air. Décliné dans un format 9,7 pouces, l’appareil séduit… sauf peut-être du côté de son prix !
Il y a l’iPad, puis le “nouvel iPad” (rien à voir avec le sketch sur les lessives du regretté Coluche). Sont ensuite venus l’iPad Retina, puis l’iPad mini. Et enfin, l’iPad Air. Drôle de dénomination pour une tablette, diront certains. Au contraire, diront les inconditionnels de la marque, son nom évoquant le design adopté, résolument plus fin et, du coup, plus léger. “Léger”, le qualificatif est lancé. Car il faut avouer que malgré ses 9,7 pouces, soit 2,7 pouces de plus que l’iPad mini, l’engin s’offre une cure d’amaigrissement salvatrice, portant son poids à moins de… 500 grammes. En revanche, disons-le d’emblée, cette légèreté ne se retrouve pas dans le prix de l’appareil, la tablette étant vendue entre 489 euros (Rs 20,000 environ) et 885 euros (près de Rs 36,000), dépendant de la mémoire notamment, alors que son coût de production serait nettement inférieur à celui de l’iPad 4. Qu’importe, diront encore les “avaleurs de pomme” à toutes les sauces : quand on aime, on ne compte pas ! Oui, mais tout de même, car l’ambition affichée d’Apple était justement de se lancer dans une démocratisation de ses produits.
La chose étant entendue, passons maintenant à l’essentiel, en l’occurrence de savoir si le jeu (la tablette) en vaut réellement la chandelle (le prix). Côté design, l’appareil a été pensé – et probablement plusieurs fois repensé – de manière intelligente. De sorte que l’iPad Air ressemble un peu à un iPad mini que l’on aurait étiré. Sa coque en alu unibody, biseautée au cristal de diamant s’il vous plaît, lui confère un look à la fois “branché” et épuré, d’autant que son épaisseur n’affiche plus que 7,5 mm, offrant ainsi une parfaite prise en main.