Pour la quatrième fois, le taekwondo mauricien bénéficie de l’expertise des Coréens du Peace Corps. À travers cette branche attachée à la fédération internationale, les visiteurs, à Maurice depuis samedi dernier, sont de nouveau venus partager leur savoir avec les combattants mauriciens. Les séances d’entraînement se dérouleront à un rythme régulier jusqu’au 6 février prochain. Soit les lundis, mardis, mercredis et vendredis à la Chinese Culture House à Baie du Tombeau, les jeudis au Centre de Sable Noir et les week-ends dans les centres à travers l’île.
Cette fois, le Peace Corps a délégué quatre jeunes de 22 à 26 ans et qui viennent de différentes universités. À savoir, Park Hyunsoo (5e dan), Kim Jun Young (4e dan), Lee Jae Hwan (5e dan) et Ko Young Bam (3e dan). Ces deux derniers étant des spécialistes en Poomsae (technique) et les deux autres en combats. Le plus chevronné demeure Park Hyunsoo qui avait récemment dirigé un séminaire en Caroline du Nord (Etats-Unis). Kim Jun Young n’est toutefois pas en reste, ayant brillé dans quelques compétitions dans son pays, malgré une concurrence des plus féroces.
Pour la première séance d’entraînement, hier à Baie du Tombeau, ils étaient une cinquantaine à avoir répondu présents. De quoi réjouir, le chef instructeur, Mario Hung Wai Wing, qui a demandé aux stagiaires de faire preuve d’assiduité et de discipline tout au long de ce stage. « Avec la tenue de tels stages, cela encouragera et motivera d’autres pratiquants à se joindre à la grande famlille du taekwondo. D’ailleurs, le nombre d’adeptes dans les différents centres se trouve être en hausse. Pour ce qui est de ce présent stage, j’estime qu’il atteindra sa vitesse de croisière à partir de mercredi (demain) ».
Tout en remerciant la fédération internationale et le Ministère de la Jeunesse et des Sports pour la concrétisation de cette venue, Mario Hung Wai Wing soutient que ce stage vient à point nommé dans l’optique de la préparation du tournoi qualificatif continental en vue des Jeux Olympiques de Rio. Une échéance prévue du 6 au 9 février au Maroc et à laquelle devraient participer James Paterson et Yoven Soobramaney. Si ces deux combattants n’avaient pas réussi dans leur entreprise lors de la dernière édition tenue en Égypte, cette fois, l’espoir est permis. D’autant que le premier nommé, qui est attendu à Maurice vers la fin de cette semaine, après ses études en Australie, pourra trouver en les Coréens des partenaires de choix. « Il pourra à coup sûr retrouver ses sensations afin d’aborder cette compétition qualificative dans les meilleures conditions », souhaite le chef instructeur. Par contre, Yoven Soobramaney poursuivra sa préparation en Angleterre et mettra directement le cap sur le Maroc. Les deux combattants devraient être accompagnés d’Aneeraw Rama au cours de leur déplacement.
L’autre rendez-vous international sera sans doute les championnats du monde de Poomsae qui se dérouleront en octobre ou novembre. Entretemps, la fédération locale compte poursuivre sa campagne de détection et de formation, avec déjà sept écoles placées sous l’égide du Ministère de la Jeunesse et des Sports. Rodrigues n’a pas été oubliée, et c’est ainsi que Mario Hung Wai Wing s’y rendra de nouveau en avril prochain pour effectuer un suivi du travail lancé en novembre de l’année dernière. Les championnats nationaux probablement en avril et les galas régionaux seront également à l’agenda cette saison.