Ça cale pour Emmanuelle de Beer, hier au 2e tour du simple dames, dans son deuxième tournoi brésilien à Itajai. La tête de série n°8 s’est inclinée en trois sets 6-3, 5-7, 4-6 face à l’Argentine Ornella Caravani au terme d’un match intense de plus de deux heures. La Mauricienne, qui a sauvé dans le set décisif une première balle de match pour revenir à 4-5 sur service adverse, a égalisé à 5-5 dans le jeu suivant. Mais toujours gênée par une douleur au dos, selon les indications disponibles, elle a sauvé deux autres balles de match avant de céder.
Elle n’est pas passée bien loin d’une victoire pour son retour à la compétition après cinq mois d’absence due à une blessure au dos. Ce 2e tour opposait Emmanuelle de Beer, 719e jr ITF, à une adversaire âgée de 15 ans et classée 545e présentement. Mais l’Argentine avait été le mois dernier 533e. Si elle s’adjugea 6-3 le premier set après avoir mené 4-0, Emmanuelle de Beer se fit mener 2-0 à l’entrée du set suivant. Elle ramena néanmoins le score à 2-2 avant de réussir deux breaks, le premier à 3-2 et l’autre à 4-3 sur services adverses. Une avance qu’elle garda pour mener 5-4.
Mais desservie par son service qui manquait de puissance, « Emmanuelle concède ce jeu et son adversaire égalise à 5-5 ! Dans le prochain, elle n’arrive malheureusement pas à concrétiser trois balles de break et finalement concède ce 2e set 5-7 », indique son père, Philippe de Beer.
« Ça a été très dur de se sentir si près de la victoire mais d’avoir perdu son arme principale, son service. Ce n’était vraiment pas évident pour Emmanuelle d’aborder ce 3e set dans de telles conditions », commente pour sa part Jonathan Rosnovanu, le travelling coach de la joueuse. Selon ce dernier, « Emmanuelle a été handicapée par cette douleur qui persiste au dos ».
Il dira pour conclure que « cette défaite est dure à accepter tout en sachant que cette douleur lui a coûté ce match qui était à sa portée. Mais je suis surtout satisfait qu’elle ait réussi à rester compétitive, qu’elle a trouvé au-dedans d’elle-même la détermination pour rester dans le match. Malgré la frustration de cette blessure, elle s’est quand même fait plaisir  et ça, c’est très important ! On n’oublie pas que l’objectif de cette tournée est de lui permettre de revenir à la compétition, de reprendre ses marques en match. C’est clair aussi que le manque de matches a joué contre elle ».
Emmanuelle de Beer avait entamé la préparation en Floride avant de mettre le cap sur le Brésil le 25 septembre dernier. Alliée à la Brésilienne Thaisa Grana Pedretti en double dames, elles ont passé le premier tour 6-2, 6-2 contre les Brésiliennes Katheleen Biong Percegone et Lara Isus Théodoro de Oliviera. Elles affrontent aujourd’hui la paire composée d’Isabelle Calves (Bré)-Médina Sahinagic (Sui).
« Pour son deuxième tour de double, Emmanuelle devra servir “à la cuillère” Elle sera vue par le physio demain et on décidera de la suite. On est tristes d’être loin et de ne pas pouvoir être avec elle pour la soutenir », indique Philippe de Beer.