C’était son troisième tournoi brésilien depuis le début du mois. Et après avoir atteint les demi-finales à l’Arthrom Tennis Cup (grade 3), puis le 2e tour à 5e Copa Santa Catarina (grade 4), Emmanuelle de Beer est restée cette fois intercalée en quarts de finale de la Copa Guga Kuerten (grade 4) à Florianopolis. La Mauricienne, classé n°4 et 477e jr mondiale avant ce tournoi, n’a pas résisté à la n°5, la Chilienne Catalina Vives (499e), qui s’imposa 6-1, 3-6, 3-6
Le tournoi, comme son nom l’indique, porte le nom du célèbre joueur brésilien Gustavo Kuerten, ancien grand champion des tournois du Grand Chelem, notamment Roland-Garros. L’ancienne star du top 10 mondial était du reste présent durant toute la semaine pour soutenir ces jeunes qui désirent suivre sa trace. Parmi, Emmanuelle de Beer. Après ses deux premiers matches remportés tour à tour 6-1, 6-3 et 6-1, 6-1 contre les Brésiliennes Maria Vitoria Beirao et Izabela de Pitta, elle a toutefois trouvé en la Chilienne Vives une adversaire plus coriace.
La tension monta après que la Mauricienne eut enlevé la première manche 6-1. « Emmanuelle, était tellement désireuse de remporter ce match qu’elle s’est tendue et n’a pas pu jouer son meilleur jeu, s’étant mise sous pression ! Elle s’est donc inclinée en 3 sets contre Vives. Triste d’avoir laissé passer cette occasion », dira son coach, la Française Mary Pierce, qui l’accompagne dans cette tournée sud-américaine.
Une place en demi-finales lui aurait permis d’affronter pour la deuxième semaine de suite la Brésilienne Leticia Garcia Vidal, contre qui elle s’était inclinée en demi-finales de l’Arthrom Tennis Cup (grade 3). « Une chose est certaine, elle n’aurait pas eu la tâche facile pour venir à bout de cette Brésilienne habituée aux tournois de rades 1, 2, et même des A et B1 ! Quoi qu’il en soit, on ne peut que se réjouir qu’elle ait atteint le quart de finales dans ce G4 à Florianopolis », estime-t-on.
La Brésilienne, qui avait aussi enlevé le titre à l’Arthrom Tennis Cup en tant que n°2 du tableau, portait cette fois l’étendard de super favorite à Florianopolis. Classée 171e jr mondiale, elle a d’ailleurs confirmé son rang en s’offrant un deuxième sacre 6-3, 6-0 aux dépens de sa compatriote Isabella Capato Camar (673e). La Chilienne Catalina Vives sombra quant à elle complètement en demi-finales 0-6, 0-6 contre Vidal.
Après cette semaine passée à Florianopolis (14-20 octobre), Vives se retrouve actuellement 434e et de Beer 447e mondiale juniors. Les deux étaient associées en double dames pour composer la paire n°2 du tableau. Mais après un bye au 1er tour, elles ont échoué en quarts de finale 4-6, 1-6 contre la Brésilienne Votoria Beirao et la Portoricaine Sofia Sualehe.
Emmanuelle de Beer va clore cette tournée brésilienne en s’alignant à la Bahia Juniors Cup, un tournoi de grade 5 qui a débuté en début de semaine au Costa Verde Tennis Club à Salvador (du 21 au 26 octobre). Et même si elle a été installée n°1, il faudra bien qu’elle reste sur ses gardes pour éviter toute désillusion. Elle devrait se méfier de sa partenaire de double, Julia Goldberg. Celle-ci, qui figure parmi les meilleures de sa catégorie aux États-Unis, bénéficiera d’une wild card pour son premier tournoi ITF, a-t-on indiqué.
Cette tournée au Brésil a été entièrement financée par la famille et les amis proches d’Emmanuelle de Beer, aucune aide ayant été reçue des instances sportives mauriciennes, a affirmé ses parents.