L’Association Mauricienne de Tennis de Table (AMTT) a tenu une conférence de presse vendredi dernier au siège du Comité Olympique Mauricien (COM) à Port-Louis. Le comité exécutif est revenu sur les évènements passés qui ont fait couler beaucoup d’encre et qui portent atteinte à l’image de la fédération.
Philippe Hao Thyn Voon, Public Relations Officer (PRO) de l’AMTT, a voulu faire ressortir que le tennis de table mauricien passe par des moments très difficiles.  » Tout ceci avait débuté depuis un an déjà avec la démission de Rajessen Desscann de son poste d’entraîneur de la Mauritius Sports Council (MSC).  Il y a des personnes qui veulent déstabiliser la bonne marche de la fédération et je trouve cela aberrant. Il ne faut pas oublier que nous avons été élus pour quatre ans et que nous irons au bout de ce mandat. Cette situation ne peut continuer. Elle n’est pas acceptable », a déclaré PHTV, qui a voulu faire ressortir qu’il intervenait non pas comme le président du COM mais comme PRO de l’AMTT.PHTV est revenu sur les lettres anonymes qui n’ont rien à voir avec le sport et qui secouent le tennis de table local et surtout la famille Desscann. En effet, ces lettres attaquent les familles et  tentent de mettre à mal l’entente au sein du comité directeur de l’AMTT. Les incidents survenus dimanche dernier au Centre National de Tennis de Table à Beau-Bassin ont été la goutte d’eau qui a fait débordé le vase. Selon l’entraîneur national Rajessen Desscann, tout a commencé avec l’annonce de la sélection en vue des Championnats d’Afrique cadets-juniors. L’entraîneur national a tenu à souligner que ce n’était pas lui qui faisait la sélection et que ce sont uniquement les plus méritants et ceux qui travaillent dur qui méritent d’y accéder.
Ashita Beenessreesingh, présidente de l’AMTT, a pour sa part fustigé le comportement des opposants de l’AMTT. « Depuis que je suis membre de la fédération, jamais je n’ai vu de tel comportement. Ça fait peur. Je pense aux parents des pongistes qui doivent être mal à l’aise devant des situations aussi délicates. Nous sommes une fédération qui n’a jamais eu de problème majeur mais qui est maintenant secoué par des problèmes créés par des personnes extérieures », a fait savoir la présidente.