La fin d’année s’annonce assez chargée pour les pongistes. Après une trève qui a duré près d’un mois, les pongistes rentreront en action samedi prochain, 1er septembre, pour le tournoi à handicap. Par la suite, ils devront participer aux championnats nationaux.
C’est, du moins, le programme des pongistes dans les grandes lignes. Après le tournoi de doubles, le mois dernier, les pongistes auront donc le tournoi à handicap à se mettre sous la dent.
Ce tournoi revêt une saveur particulière. Dans un premier temps, il a été étudié pour travailler l’aspect psychologique du tennis de table. « Par exemple, les joueurs de la D1 devront accorder un avantage de six points aux joueurs de D3 », explique Patrick Sahajasein, le directeur technique fédéral (DTF). Donc, il leur faudra gérer leurs matches afin de pouvoir refaire leur retard
« C’est ce genre de matches qui aide les pongistes. C’est une des façons de les apprendre à gérer leurs rencontres », commente le coach. L’autre but de ce tournoi est de permettre l’émergence de nouveaux joueurs.
C’est d’ailleurs ce tournoi qui avait révélé Wassiim Gukhool, qui a, en deux occasions, dominé Allan Arnachellum en finale. « Je pense que cela a fait un déclic chez les jeunes. Ça leur permettra d’évoluer et de voir les choses d’un point de vue plus positif », affirme le technicien.
Après le tournoi à handicap, les pongistes se retrouveront avec une période de flottement d’un mois. Puis, place aux championnats nationaux, qui pourraient être placés sous le signe d’un sponsor. Mais les négociations sont en cours.
Donc, selon toute vraisemblance, les championnats nationaux seront disputés vers la fin du mois de septembre. La raison évoquée : les examens sont prévus juste après. « Pendant les examens, certains pongistes n’arrivent pas à s’entraîner correctement. Donc, nous voulons que tout le monde puisse avoir des chances égales dans la compétition », explique encore Patrick Sahajasein.
Mais après les championnats nationaux, les choses se tasseront un peu. Mais l’Association mauricienne de tennis de table (AMTT) a prévu de quoi maintenir les pongistes actifs pendant le dernier trimestre.
Avec le tournoi international, prévu en décembre, les pongistes auront un gros morceau à se mettre sous la dent. « Nous prévoyons d’inviter les joueurs des îles la région. Cela va aider les jeunes », avance-t-il encore.
Mais avant d’aller défier les pongistes étrangers, les locaux devront tenter de briller dans le tournoi par équipes. Cette compétition devrait normalement se tenir vers la fin du mois de novembre, après les examens.
« Là encore, nous voulons permettre à tout le monde de participer. C’est un fait que nous avons quelques joueurs qui sont en Form 5 et en HSC », commente Patrick Sahajasein.