Daniel Laurent remettant le contrat pour la phase 1 à Bhooshan Ramloll, de RBRB Construction Ltd

Le Lord-Maire, Daniel Laurent, a qualifié ce vendredi comme étant un « grand jour » pour la ville de Port-Louis. « Nous allons vers la première étape d’un projet qui nous tient à cœur : la signature du contrat pour les travaux de la phase 1 de la rénovation du théâtre de Port-Louis. Nous procéderons sur deux phases et une fois les travaux lancés, le conseil municipal frappera à toutes les portes possibles pour les travaux d’aménagement intérieur, qui nécessiteront  des fonds très conséquents. » Le contrat a été alloué à RBRB Construction Ltd au coût de Rs 74 512 512, hors TVA.

Daniel Laurent a rappelé que les derniers travaux de rénovation du théâtre remontent à 1992. « Ce théâtre existe depuis 1822 et n’a pas été épargné par les termites, les inondations… » Il rappelle ainsi que l’actuel projet de rénovation  du théâtre de Port-Louis remonte à 2005, tout en précisant qu’il y a eu une demande de subvention à l’Association internationale des maires francophones (AIMF), des missions d’expertise menées par l’AIMF et la mise sur pied d’un comité technique regroupant différentes institutions et ministères. Mais, en 2008, le théâtre a dû être fermé en raison de son état. Une demande de recherche de fonds pour le projet a dés lors été initiée. « C’est une rénovation qui ne pouvait être prise à la légère compte tenu de l’envergure technique du projet ainsi que l’aspect patrimonial et l’envergure financière », laisse ainsi entendre Daniel Laurent.

Pour ce qui est de la rénovation du théâtre, elle sera répartie en deux phases. La première comprendra les travaux de sauvegarde de la structure, dont le toit. « Avec le consultant Pritoo Purmanund et le contracteur  Bhooshan Ramloll, de RBRB Construction Ltd, nous allons passer à un “handling over” du site le 15 janvier. Les travaux s’échelonneront sur une durée de 12 mois », a laissé entendre Daniel Laurent. Dans le même ordre d’idées, il a tenu à remercier le gouvernement pour le “grant” de Rs 50 millions alloué à ce projet, mais aussi à l’Association des maires francophones pour leur subvention de 100 000 euros pour la première phase, cette dernière devant encore accorder 200 000 euros prochainement dans le cadre de la deuxième phase.

Le consultant Pritoo Purmanund explique, pour sa part, que, dans l’immédiat, « il faut éliminer les termites et s’assurer qu’il n’y a pas d’infiltrations » d’eau. « Une partie du bâtiment sera en pierres et l’autre en bois. Notre priorité est de préserver  au plus près possible l’aspect du théâtre de 1822 car nous avons remarqué qu’au cours de plusieurs rénovations, il y a eu des changements d’architecture drastiques. Notre mission est de refaire la façade dans l’état dans laquelle elle se trouvait en 1822. »