Dans moins d’un an, le Metro Express, entre Port-Louis et Rose-Hill, sera sur les rails. Pour cela, les autorités mettent les bouchées doubles pour que les travaux progressent rapidement. Mais pas seulement. Il y a également toute la question de recrutement et de formation du personnel.

C’est dans cette optique que le projet Metro Express a franchi la semaine dernière une nouvelle étape avec la signature du contrat d’Operation Readiness Services entre les autorités mauriciennes et Singapore Corporate Enterprise (SCE)/Singapore Mass Rapid Transit (SMRT), retenu après un appel d’offres international sous les termes du G-to-G (government-to-government) Agreement entre les deux pays.

Dans le sillage, un projet de loi concernant la mise en opération du Metro Express devra aussi être présenté au Parlement l’année prochaine, avec parallèlement la création d’une nouvelle entité qui régulera le fonctionnement des rails.

L’accord, au coût de Rs 241M, conclu avec SCE/SMRT porte les structures d’opération du Metro Express. SCE/SMRT, qui compte plus de 20 ans d’expérience dans la gestion et l’opération de métros, sera responsable de s’assurer du recrutement du personnel local, de sa formation et de la mise en place des procédures opérationnelles du métro. L’exercice de recrutement pour le personnel du Metro Express, comprenant les postes de managers, ingénieurs, mais aussi et surtout de train service controllers, train captains (conducteurs), station staff, fare collection team, techniciens, agents de sécurité, etc., doit démarrer dans les jours qui suivent. La compagnie singapourienne s’assurera également de former le personnel afi n qu’il soit paré à toute situation imprévue pouvant survenir sur le trajet.

L’Operation Readiness Services devra être opérationnel dans moins d’un an, avant que les premiers trams ne soient mis en route. Dans son discours, le Premier ministre a annoncé la pose des premiers rails dans quelques semaines, alors que les premières rames de métro arriveront à Maurice à partir de juin 2019. Selon Pravind Jugnauth, les trains Urbos 3e génération opéreront sur le trajet Port-Louis Rose-Hill quotidiennement entre de 5h et 22, et au-delà lors de fêtes ou d’événements spéciaux. Cependant, pour leur mise en opération, il faudra amender les lois et créer un cadre régulateur.

Dans le sillage, le chef du gouvernement annonce la restructuration de la National Transport Authority (NTA) ainsi que la création d’une nouvelle entité qui régulera le fonctionnement des rails. En ce sens, une législation relative au chemin de fer est en préparation au bureau de l’Attorney General, qui travaille en consultation avec le ministère des Infrastructures publiques et la SCE. Actuellement, selon Nando Bodha, dans le cadre du projet Metro Express, 30 sites sont en chantier. Quelque 600 personnes sont ainsi à pied d’œuvre pour faire du projet une réalité dans moins d’un an.