« La réunion a été annulée parce que les trois élus ont posé comme condition la publication du rapport EIA. » Le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, a ainsi justifié son refus de rencontrer hier les trois députés de la circonscription no 18. Région dans laquelle devraient être entamés les travaux du Métro express.

Le leader de l’Opposition a hier regretté que les habitants de Quatre-Bornes se retrouvent dans le flou quant à ce projet d’envergure. Raison pour laquelle Xavier-Luc Duval et les deux autres députés du no 18, Kavi Ramano et Arvin Boolell, ont demandé la publication du rapport EIA.

« Cette requête ne peut aboutir car le conseil d’administration de Metro express Ltd n’a pas donné son aval », a rétorqué le ministre Bodha par voie de communiqué. « Tous les éléments de l’EIA ont été intégrés dans l »Environmental Management Plan’ de Larsen and Toubro, dont la supervision est assurée par la Singapore Cooperation Enterprise et RITES. »

Le ministre ajoute également que les propos des élus « ne prêtent pas à une concertation constructive » mais « relèvent plutôt d’une stratégie purement politique ».

Quant aux doléances des habitants, le ministre affirme que les travaux se feront « dans les meilleures conditions ». Son ministère « reste à l’écoute » des propositions « dans une concertation constructive ».

« Nous allons démarrer une campagne de sensibilisation à partir de la semaine prochaine », conclut-il.

Rien n’a toutefois été dit concernant une rencontre entre le ministre et les habitants, comme l’a recommandé le leader de l’opposition.

A lire ci-dessous le communiqué.