La circonscription N°5 n’est pas la chasse gardée du Premier ministre et leader du PTr, Navin Ramgoolam ! Sir Anerood Jugnauth, leader de l’Alliance Lepep, qui était à Triolet vendredi soir, a d’emblée lancé à la foule qui assistait au meeting de l’alliance que son challenger direct ne peut considérer la circonscription comme chose acquise.
S’il y avait certes une foule qui avait envahi la rue où se tenait le meeting de l’Alliance Lepep, au moment où sir Anerood Jugnauth et ses précédents orateurs, notamment Showkutally Soodhun, Vishnu Lutchmeenaraidoo et Anil Gayan prenaient la parole, l’assistance avait toutefois tardé à répondre présent en grand nombre ! Néanmoins, le leader de l’Alliance Lepep a estimé que « pandan lontan dimounn ti pe panse li enn sas garde pou sa lerwa-la ! »
Et de poursuivre : « Aujourd’hui, je ne peux que constater… res pou zet zot dan karo kann pou kapav amenn vre sanzman dan sa pei-la. » Cependant, un peu plus tôt, Anil Gayan, leader-adjoint du Muvman Liberater, qui s’était aussi adressé à la foule, a déclaré : « Nou pa ankor gayn laviktwar ! Pa fer sa erer la. Laviktwar, le 11. »
Pour le principal orateur, SAJ, ses adversaires veulent faire croire qu’il est un « kouyoner ». « Lorsque nous avons annoncé que nous allions augmenter la pension de vieillesse, ils disent qu’Anerood Jugnauth vous embête. Mais entre Navin Ramgoolam et moi, lequel n’est pas sérieux ? » s’est demandé SAJ. Ce dernier a rappelé que Navin Ramgoolam a été très virulent contre Paul Bérenger, leader du MMM, pendant la campagne électorale de 2005. « Tandis qu’aujourd’hui, il affirme qu’il veut faire de Bérenger le futur Premier ministre ! »
Continuant sur sa lancée contre le leader du PTr, SAJ est revenu sur les critiques de celui-ci à propos de sa pension. « Je perçois ma pension légalement. Li ena toupe dir mo pe koken larzan ! Lui, il était encore un novice lorsqu’il a occupé le poste de leader de l’opposition et il empochait toutes les allocations pour cette fonction ! Si je touche ma pension de manière illégale, qu’il agisse et prenne des sanctions ! »
Pour sir Anerood Jugnauth, la création de 75 000 emplois, annoncée par l’Alliance de l’Unité et de la Modernité de Navin Ramgoolam et Paul Bérenger ne pourra se faire. Pour cause, a-t-il dit, Navin Ramgoolam « n’aura pas le temps » de concrétiser cette promesse. « Kot li pou gayn letan pou kre lanplwa kan li pe pas so letan sof sali ! » Et de rappeler que Navin Ramgoolam a eu tout le temps voulu pour faire régresser le taux de chômage avec la création d’emplois. Mais depuis 2005, rien n’a été fait, a-t-il dit.
D’ailleurs, s’interrogeant sur la crédibilité du Premier ministre et député sortant de Pamplemousses/Triolet, SAJ a lancé : « Tou pe pouri dan sa pei-la. Tou pe aste-vande, larzan finn vinn lerwa ! Comment pouvez-vous lui faire confiance, quand il vient vous promettre un taux de croissance à 6% ? La majorité de la population est endettée. Ti planter pe disparet (…) Et lui, si c’est vrai qu’il n’a pas acheté de jet privé, pourquoi est-ce que le prix des avions qui ont été acquis n’est pas rendu public ? »
SAJ a aussi commenté le problème d’eau qui affecte actuellement plusieurs régions à travers le pays et déploré l’empressement du projet de métro léger. Il a également fustigé Paul Bérenger, entre autres pour ses critiques à l’encontre de ceux, dont des avocats, qui émettent des doutes sur la IIe République.
À Triolet, SAJ a lancé un appel pour que le jour des élections, la population fasse le choix en faveur d’une alliance « ki kapav donn pei enn nouvo destin ». Dans cette optique, il demande aussi à la foule « eksplik ou bann gran dimounn ki l’Alliance Lepep ete, ki so lanblem ete et met en lakrwa kot sa lanblem-la ».