Après la guerre de la rose en Cour suprême et devant la Commission électorale, le Mouvement Patriotique de Jean-Claude Barbier et Atma Bumma se concentre désormais sur la campagne électorale avec ses partenaires du Parti travailliste et du PMSD.

« Nous sommes satisfaits de la tournure des événements et de la compréhension des leaders de l’alliance », a soutenu Jean-Claude Barbier, indiquant lors d’une conférence de presse samedi que le MP de l’Alliance Nationale obtiendra trois tickets, soit un pour lui, un pour Atma Bumma et un troisième en phase d’être avalisé.

Jean-Claude Barbier a par ailleurs fait état d’un « regain de confiance envers le MP avec l’entrée de nouveaux adhérents et le retour d’anciens », constituant ainsi « une famille reconstruite et plus forte ».

Par ailleurs, il a dit s’attendre « à une victoire éclatante de l’Alliance Nationale » lors des élections, ne manquant pas de faire état des « difficultés » de L’Alliance Morisien dans certaines circonscriptions. Atma Bumma est, quant à lui, revenu sur le litige avec Alan Ganoo concernant l’utilisation du nom et du logo du parti après qu’il ait décidé de se dissocier du comité exécutif du MP en rejoignant le MSM.

« Alan Ganoo, pandan 3 an, linn kondisionn nou pou nou konpran ki meyer plass pou ale li ek PTr. Ti pou al konklir mai enn sel kout linn vir tou anbalao », a soutenu Atma Bumma. Et d’affirmer que Alan Ganoo avait été mandaté par le comité exécutif du parti pour des discussions avec le MSM, mais qu’il ne leur avait « à aucun moment » fait part des tenants et aboutissants.

« Alan Ganoo inn gard le parti dan lobkirite absolu e inn indwir boukou ant nou an erer. Apre enn kout li dir li disosie li ek le komite exekitif parti ek al zwin MSM. » Pour Atma Bumma, « en l’espace d’une semaine, Alan Ganoo a détruit tout ce qu’il avait bâti en 30 ans » de carrière. « Il vient dire qu’il est l’âme du MP mais il est “enn lame” qui a tout coupé et qui est parti. »