Il répondait alors à une question supplémentaire du député Fanco Quirin, qui voulait savoir où se trouvait le technicien. Sans doute mal informé ou confondant les torchons et les serviettes, le ministre a indiqué que le DTN se trouve en Roumanie. Or, à l’heure où le ministre donnait cette réponse mardi dernier, Urdas Constantin se trouvait déjà à Rio Das Pedra, une ville située dans la mégapole de Rio de Janeiro. Pour preuve, deux photos du Roumain dans une salle d’entraînement à Rio circulent actuellement sur les réseaux sociaux.
Si jamais le ministre a été mal informé en déclarant mardi que Urdas Constantin se trouvait en Roumanie, l’affaire devient dès lors encore plus grave. Comment un ministre des Sports ne sait-il pas où se trouve le DTN alors que c’est son ministère qui a émis le billet d’avion du Roumain depuis le 1er juillet, par la compagnie Concorde TG Agency?? D’autant que c’est le Managning Secretary du Mauritius Sports Council (MSC), Soodesh Appadoo, qui est l’officier du MJS à avoir traité ce dossier avec l’agence de voyages. Dommage que le député Franco Quirin n’ait pas su rebondir sur cette question puisque, depuis la semaine dernière, toutes les informations relatives au déplacement d’Urdas Constantin et à l’implication du MJS en ce sens étaient dans les colonnes de Week-End.
Des salaires mensuels de Rs 140 000
Ceci dit, la question originale du député de la circonscription N°20 portait sur le renouvellement du contrat du Roumain comme DTN et les conditions attachées. Dans sa réponse, le ministre des Sports a indiqué que depuis le 10 février 2015, Urdas Constantin avait un contrat comme DTN pour une année, un salaire de Rs 54 275 couplé d’allocations de Rs 17 525, avec, en sus, un logement, des avantages hors-taxe et des allocations voyages. Le contrat a été renouvelé le 10 février 2016 sous les mêmes conditions. « Toutefois suite à une décision du High Powered Committee, ses salaires mensuels ont été convertis en un monthly all-inclusive allowance de Rs 140 000 », a expliqué le ministre à la fin de sa réponse initiale.
À l’heure des questions supplémentaires, Yogida Sawminaden devait expliquer au député Franco Quirin que son ministère a consulté la fédération (ndlr : la FMH a toujours dit le contraire) avant de faire ce choix.
Quirin : Peut-on savoir si l’honorable ministre a consulté la fédération d’haltérophilie avant de renouveler le contrat du DTN??
Sawmynaden : Bien sûr. As usual !
Quirin : Peut-on savoir où se trouve actuellement le DTN??
Sawmynaden : Le DTN est actuellement en Roumanie.
Quirin : Peut-on savoir depuis quand il n’est pas à Maurice??
Sawmynaden : I answered to that in a previous question. I don’t know the exact date, but he was in a training camp in Romania and he was training one of our athletes there.
Le député mauve a également voulu savoir si le ministre trouve normal qu’un DTN étranger, avec un si gros salaire, passe la plupart de son temps à l’étranger. Yogida Sawminaden devait subitement retrouver son arrogance qui le caractérise lors des séances parlementaires et ainsi faire montre de son engagement personnel dans cette affaire. « Our athlete, Miss Roilya, who is now the Champion of Africa, was doing her training in Romania and before the African Games she was there preparing. Then, she went to the African Games and came back. Now she is preparing for the Olympic Games. This is why they are there because it is a training camp as decided by the Federation and the DTN », devait-il répondre. Ce dernier devait aussi évoquer sur un ton laconique, un peu à la Anil Gayan, la position de la FMH qui a soutenu qu’Urdas Constantin ne sera plus DTN après les JO de Rio. « The federation has said after the Olympic Games. After the Olympic Games, we will see », a soutenu le ministre.