Pravind Jugnauth, qui participait à son premier meeting du 1er mai en sa capacité de Premier ministre, à Vacoas hier, a pris le pari que le gouvernement MSM-ML ira jusqu’au bout de son mandat de cinq ans. Dans son discours de près d’une heure, il a présenté l’image d’une économie dynamique en pleine croissance et a fait le bilan de ses réalisations depuis son arrivée au pouvoir.
Pravind Jugnauth s’est appesanti sur la lutte menée contre la drogue et a égratigné ses adversaires politiques en accusant Paul Bérenger d’agir de matière « antipatriotique ». Il a défié Xavier-Luc Duval, le leader de l’opposition, de poser une PNQ concernant la drogue, à laquelle il compte répondre en donnant des détails. Au sujet des Chagos, le Premier ministre a dénoncé les menaces de représailles faites par la Grande Bretagne et les États-Unis contre Maurice et a annoncé que le gouvernement ira de l’avant avec sa résolution aux Nations unies. Le meeting était présidé par Showkutally Soodhun et pour la première fois, sir Anerood Jugnauth, présent sur l’estrade aux côtés de lady Jugnauth, ne s’est pas adressé à l’assistance à l’occasion du 1er mai.
Après avoir rendu hommage à son partenaire gouvernemental, Ivan Collendavelloo et son parti le ML, Pravind Jugnauth s’est réjoui qu’une entente extraordinaire règne au sein du gouvernement. Il constate qu’il y a désormais une plus grande homogénéité dans son équipe en l’absence de ceux qui étaient dans le gouvernement et dans l’opposition en même temps. « Je prends le pari que le gouvernement terminera son mandat de cinq ans », a-t-il lancé en affirmant que sa priorité reste le travail et qu’il respectera les engagements pris. Il affirme qu’il aura l’occasion de le démontrer avec la présentation prochaine du budget 2017-2018 qui sera l’objet de consultations à partir d’aujourd’hui. Il a fait appel à la solidarité de la population qui, dit-il, doit comprendre son message et a annoncé sa volonté de faire de Maurice un exemple et un modèle.
Pravind Jugnauth a commencé son intervention en soutenant qu’il est le Premier ministre de tous les Mauriciens, qu’il sera à la hauteur de la confiance placée en lui et que le progrès du pays sera sa priorité. Il a observé que malgré la situation internationale difficile avec l’arrivée d’une nouvelle administration aux États-Unis, la hausse du prix du pétrole, le terrorisme, la situation tendue autour de la Corée du Nord, la situation économique reste dynamique. Il a souligné que le taux de croissance est estimé à entre 3,8 % et 4 %, que le chômage est passé de 7,8 % à 7,3 % et que le taux d’inflation est estimé à 1 %. Les secteurs traditionnels comme le tourisme, les TIC, les services financiers et la construction se portent bien. L’investissement privé est en hausse alors que les investissements étrangers ont atteint le niveau de Rs 13,5 milliards. Le déficit budgétaire est tombé à 4,3 %, la balance des paiements connaît un surplus de 6 % et les réserves du pays sont estimées à neuf mois d’importation. Il est revenu sur les développements dans le secteur des TIC en vue de créer une économie digitale et s’est appesanti sur le lancement du portail citoyen pour recueillir les doléances de la population et pour les résoudre. Il a également parlé des développements au niveau de l’écologie avec la création d’une ferme organique, des investissements dans le secteur de l’éducation et de l’introduction du Nine-Year Schooling qui permettra aux enfants de « vivre leur jeunesse ». Il a aussi insisté sur l’importance des activités physiques et a annoncé une activité nationale à laquelle il participera. Il a également parlé des mesures prises dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, de la construction de logements y compris pour la classe moyenne.
Au chapitre des projets en cours, le PM a fait mention du métro express et a expliqué que chaque station sera un pôle d’activités économiques. Il s’est attaqué au gouvernement travailliste « qui voulait investir Rs 30 milliards dans le projet de métro léger à la veille des élections avec la complicité du MMM ». Il a insisté sur le fait que le projet de métro express a été décidé alors que le PMSD était dans le gouvernement. « Aster la li trouvé ki metro express pas bon ». Il a aussi annoncé des investissements dans les structures portuaires et sportives.
Lutte contre la drogue
Pravind Jugnauth s’est longuement appesanti sur la lutte contre la drogue et sur le réseau impressionnant qui s’est développé. Il a accusé Navin Ramgoolam d’avoir refusé d’instituer une commission d’enquête sur la drogue. Celle qui a été instituée par le gouvernement appellera tout le monde, dit-il. Toutefois, le gouvernement n’attend pas ses recommandations pour agir. Pravind Jugnauth est revenu sur la saisie de 135 kg d’héroïne et a critiqué l’attitude de Paul Bérenger qui l’accuse de ne pas être transparent. « Eski mo pou donn linformasion pou trafikan ladrog kone ? » s’est-il demandé, accusant le leader du MMM de bluffer et d’agir de manière « antipatriotique » à ce sujet. Il a lancé un défi au leader de l’opposition de présenter une PNQ sur la drogue. « Mo pou donn sertin detay pou konn la verite ». Il a rappelé que le réseau de la drogue dispose de complicités ailleurs.
Au sujet de l’affaire BAI, le PM rappelle que Paul Bérenger avait lui-même qualifié le problème de « plus grand ponzi scheme au vu et au su des autorités d’alors ». Il l’accuse malgré cela d’avoir accepté Rs 10 M de Dawood Rawat. Il a demandé au leader du MMM de nettoyer devant sa porte et a dénoncé l’attitude d’Ajay Gunness au poste de police de Flic-en-Flac.
Au chapitre des Chagos, Pravind Jugnauth a dénoncé la Grande Bretagne et les États-Unis pour les menaces perpétrées contre un petit pays comme Maurice. « Ils nous menacent en nous disant que si nous allons de l’avant avec notre résolution il y aura des répercussions et que des mesures seront prises contre nous. Ils disent que même si le CIJ se prononce contre eux, ils ne feront rien car la déclaration n’a pas force de loi », a-t-il observé.
Pravind Jugnauth a finalement fait mention des contestations contre sa nomination comme Premier ministre et a annoncé qu’il se défendra en cour. Il a accusé le MMM de faire de grandes déclarations sans avoir le courage de porter ses récriminations en Cour.
Prenant la parole juste avant le Premier ministre, le leader du ML, Ivan Collendavelloo, a de nouveau défendu les femmes proches du gouvernement et a lancé un appel aux partis de l’opposition « pou aret koze traver » à l’encontre de la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, de la Speaker Maya Hanoomanjee et de l’épouse du ministre Yogida Sawminaden, Wenda Sawminaden, qui a décroché des contrats dans le cadre des actions gouvernementales et qui est ces jours-ci au coeur de l’actualité. « Aret zour madam dan sa pei la », a-t-il soutenu en soulignant que « bizin soutenir madam ». Pour lui, « lopozision desid pou fer demagozi dan parlman ».
Ivan Collendavelloo souligne que les femmes travaillent dur et que les politiciennes doivent faire deux fois plus d’efforts, à Maurice, pour se faire respecter. Pour lui, « les femmes ne sont pas des vases à fleurs » et il estime que l’opposition « n’est pas contente du succès des femmes à Maurice ».
« Temple de la démocratie »
Le leader du ML a souligné que le gouvernement fait du parlement un « véritable temple de la démocratie » avec la diffusion en direct des travaux parlementaires. Cependant, depuis que c’est une réalité, « enn sovaz pa konn konport li dan parlman ». Pour lui, « c’est un comportement inacceptable dans une démocratie ». Évoquant les dossiers qui tombent directement sous sa responsabilité en tant que ministre des Services publics, Ivan Collendavelloo soutient que le Central Electricity Board (CEB) connaît une gestion saine avec Rs 3,3 milliards de profits. Il note que la facture d’électricité connaît une baisse de 31 % pour certaines couches de la population. Le DPM rappelle que ceux consommant un maximum de six unités d’eau ne sont pas facturés. Il appelle la population à ne pas « ekout palab bann ki met baton dan larou ». Selon lui, la distribution d’eau sur une base 24/7 sera bientôt une réalité pour l’ensemble de la population. C’est déjà une réalité pour 84 % des habitants de la région de l’est. Concédant qu’il s’agit d’un véritable problème dans les régions de Beau-Bassin/Rose-Hill et Coromandel, il affirme que « nou pou regle li vit ».
Parlant du projet métro léger, Ivan Collendavelloo affirme qu’il faudra voir les retombées économiques dans les années qui viennent et il souligne que l’Inde investit aussi dans la construction d’une piste à Agaléga. Il réaffirme le lien entre son parti et le MSM pour parler d’un gouvernement soudé.
Parmi ceux qui ont pris la parole, le ministre des Technologies de l’Information et des télécommunications, Yogida Sawminaden, a annoncé l’installation de 250 spots Wi-Fi additionnels à travers le pays alors que la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun, s’est appesantie sur le Nine-Year schooling. Pour elle, avec ce nouveau système, le PM souhaite offrir une éducation de qualité à tous les enfants mauriciens. Elle annonce que bientôt « le MITD pou sanz figir ». Selon elle, « la formation technique des Mauriciens sera améliorée grâce à l’expertise singapourienne ».
Les différents intervenants ont tous affirmé rendre hommage aux travailleurs de la République en cette journée de la Fête du Travail. Le meeting était présidé par Showkutally Soodhun.