La police soupçonne que le prévenu soit armé et aidé par des complices

Les Casernes centrales ont employé les gros moyens depuis hier en vue de capturer Vishal Shibchurn, 43 ans, et dont le nom a été dévoilé par un jeune de 18 ans, blessé par balle à la jambe. Des commandos du GIPM ont été en ce sens mobilisés dans le Sud. Dans une déposition à la CID Sud, la victime a allégué que Vishal Shibchurn était à la tête d’un groupe d’une vingtaine de personnes cagoulées qui étaient venues saccager la maison d’un habitant de Gros-Billot dans la soirée du 3 novembre. Des coups de feu ont été tirés au cours de cet incident.

Depuis hier, des éléments du GIPM et des commandos de la SMF ont entamé une chasse à l’homme dans la région de La Flora. Ils avaient obtenu des informations selon lesquelles le quadragénaire se terrait dans cette région. Mais le suspect a pu s’enfuir à travers des champs de canne, laissant sur place son 4×4. Même l’hélicoptère de la police n’a pu le repérer étant donné qu’il faisait déjà sombre. La police n’écarte pas la possibilité qu’il soit armé.

« Les commandos n’hésiteront pas à faire usage de leur arme si nécessaire », explique un haut gradé de la CID engagé dans cette opération. Il demande à Vishal Shibchurn de se rendre immédiatement à la police et prévient que « toute personne qui aide un prévenu sera arrêtée pour “harbouring criminal” ». Ce matin, une équipe de police patrouillait dans le village de St-Hubert, où réside le quadragénaire. Outre Vishal Shibchurn, la police est également sur la piste d’un habitant de Mahébourg soupçonné d’être impliqué dans l’incident de Gros-Billot. Le suspect n’a pas donné signe de vie depuis samedi soir.

Vishal Shibchurn est en liberté conditionnelle et doit respecter un couvre-feu imposé par la cour qui stipule qu’il ne doit pas sortir de chez lui entre 18h et 6h. La police l’avait capturé la semaine dernière et il a été traduit à la Bail and Remand Court le 7 novembre pour n’avoir pas respecté le couvre-feu. Il est soupçonné de s’être rendu près d’un lieu de culte à Rose-Belle le 5 novembre avec plusieurs personnes. Un policier l’avait reconnu et lui avait demandé de rentrer chez lui car il devait respecter les conditions de la cour. Mais le quadragénaire avait refusé. En allant signer sa présence au poste de police de Cent-Gaulettes le lendemain, il a été arrêté. Cependant, il a une nouvelle fois retrouvé la liberté après s’être acquitté d’une caution de Rs 5 000 et signé une reconnaissance de dette de Rs 50 000.

Après l’interrogatoire du jeune de 18 ans, la police s’est rendue à St-Hubert samedi dernier pour l’arrêter, mais le quadragénaire était absent. De plus, il a une nouvelle fois fait fi des conditions rattachées à sa remise en liberté sous caution car il ne signe plus le livre de la police pour signaler sa présence. À noter que Vishal Shibchurn a été arrêté auparavant dans le cadre de l’enquête sur le cambriolage perpétré dans la succursale de la SBM rue Royale, à Port-Louis, en février 2017, et pour l’agression d’un garagiste en mars 2017. La police avait également saisi un fusil de calibre 12 et 13 cartouches chez lui lors d’une perquisition à l’époque.