La 3e manche de la Vital Cross-Country League prévue à partir de 13h30 cet après-midi à la plage publique de St-Félix marquera un tournant décisif. Elle désignera les champions du Challenge Vital qui tient compte des trois meilleurs résultats obtenus sur l’ensemble des quatre étapes avant les championnats nationaux, ultime course qui se disputera le 28 février au Sodnac Wellness Park à Candos. Autant dire que les favoris n’ont pas droit à l’erreur, à l’instar de Mohammad Dookun et Aurélie Agathin, leaders au classement après deux étapes.
Le titre de champion de la ligue sera décerné sur quatre étapes et non cinq comme on pouvait encore l’envisager la semaine dernière jusqu’à ce qu’une décision ait été prise pour passer directement aux championnats le 28 février, nous a fait part Rama Ramanah, responsable technique de l’organisation du cross et de courses sur route et membre de la direction technique de l’Association mauricienne d’athlétisme. Le parcours du MGI (Moka) avait été notamment cité en remplacement de la première manche qui fut annulée à Trianon pour cause de mauvais temps.
Cet après-midi, les courses vedettes, d’abord celle des seniors hommes, passera de 10,8 à 11,5 km et celle des juniors-seniors dames de 6,5 à 7,5 km. Mais le parcours reste relativement plat, laisse entendre Rama Ramanah. Pour Dookun, c’est une troisième victoire d’affilée qui se profile. « Tout va bien. Je serai présent au départ et je sais qu’aucune erreur ne sera permise. 11,5 km, il faudrait bien les avoir dans les jambes. Mais je ne me mets pas la pression pour autant. Le cross est un passage obligé vers la piste et jusqu’ici, j’ai bien débuté la saison. Je compte poursuivre sur cette même lancée. J’ai aussi une course de 1 500 m sur piste vendredi (hier) », soulignait le jeune “patron”.
Mais demain, la course pourrait s’avérer plus disputée avec la rentrée fort probable de Nicolas Boissèque, champion en 2012. « Il y a effectivement des chances que je m’aligne samedi pour me mettre dans le bain », nous a-t-il signalé sans être totalement sûr. En comptant avec Kevin Narain et Christophe Mootoosamy, la course des as n’en sera que plus valable. Mais attention tout de même aux premiers signes de fatigue qui risquent de se faire sentir, remarque pour sa part Narain, 2e ex aequo au classement avec Mootoosamy. « Les jambes vont commencer à être lourdes, mais ceux d’entre nous qui sont les mieux préparés pourront tenir la distance. Pour ma part, cinq étapes auraient été idéales pour une meilleure préparation ».
Chez les dames, le sacre se dessine pour Aurélie Agathin en l’absence d’Émilie Ng Foong Po, qui est partie faire des études en Australie. Mais gare tout de même à Prisca Manikion, la champion de la ligue en titre qui évoluera à domicile à St-Félix.
Absente de la 2e étape à Candos, elle revient de Nairobi où elle fut la seule à participer le samedi 14 février dernier aux National Cross-Country Trials. Engagée sur 8 km, elle a terminé très loin des meilleurs qui ont bouclé le parcours dans les « 24 à 26 minutes, contre 37’48, qui est ma performance à l’arrivée. Nous étions 15 invitées, mais la plupart d’entre nous ont abandonné. Cela s’est très mal passé au plan de l’organisation, notamment pour les repas qui ont fait défaut. Demain (aujourd’hui), je compte me rattraper de la 2e manche que j’ai ratée ».